un compromis sur la législation européenne controversée relative aux substances chimiques est sur le point d'être trouvé. Il prévient cependant qu'il n'hésitera pas aller jusqu’au bras de fer et à blâmer la Commission si cette dernière refusait de jouer son rôle de conciliateur. Evoquant le projet de législation REACH sur les produits chimiques, le député et rapporteur a déclaré EurActiv dans une interview exclusive : « Je remarque que les positions du Conseil et du Parlement ne sont pas très éloignées ». G. Sacconi souligne notamment qu'il est prêt à accepter une des principales exigences du Conseil – à savoir que les limitations de l'autorisation pour les produits dangereux soient décidées au cas par cas et non fixées à cinq ans, comme le Parlement le préconisait.

télécharger le document