Texte AlternatfLes acteurs du marché renforcent leur offre en termes de services, notam-ment pour dévelop-per une traçabilité complète, au niveau de l’unité de vente, orientée aussi vers les pharmacies, les hôpitaux…

Les médicaments unitairement tracés : un exemple français
Depuis juillet 2006, Eurodep utilise la RFID pour garantir la traçabilité de boîtes de médicaments. L’intégration des solutions techniques a été effectuée par E-Themis et IER. Chaque étape clé est tracée : réception du médicament par Eurodep, stockage, préparation «zéro défaut» de la commande, expédition, réception par le pharmacien. L’application de la technologie RFID au circuit de distribution pharmaceutique, est aujourd’hui validée par les résultats d’une phase pilote menée avec les laboratoires Axcan Pharma SA : la RFID sécurise le circuit de distribution et valide la réception du médicament : 90% des hôpitaux ont renvoyé le tag identifiant le colis réceptionné, ce qui est tout à fait significatif pour une première mise en place de ce système. Eurodep assure un suivi quotidien de ses stocks, pour un réapprovisionnement plus précis avec moins de risques de ruptures de stocks. Avec cette technologie, les éventuels rappels de lots sont aussi plus faciles à appliquer. Cette année, Eurodep va intégrer la RFID dans la chaîne du froid, avec une puce munie de capteurs de température. Le distributeur pharmaceutique proposera aussi aux hôpitaux des armoires RFID pour gérer des stocks déportés, avec contrôle des dates de péremption et du stock à distance. Les commandes seront ainsi facilitées. La gestion de stock de ces références coûteuses en sera facilitée pour l’hôpital et le laboratoire. La puce utilisée est réinscriptible, elle permet donc aux différents acteurs de la chaîne de distribution d’enregistrer des données à chaque étape. L’avenir de cette traçabilité totale passe par un équipement de tous les acteurs de cette chaîne (pharmaciens, prescripteurs, gossistes, hôpitaux).

Identification et traçabilité automatique des échantillons
Texte Alternatf Baxter a intégré la technologie RFIDEA pour connaître en temps réel le nombre d’échantillons présents dans ses différentes zones de stockage, et le nombre en cours d’analyse. Des vérifications jusqu’ici réalisées manuellement. L’industriel pharmaceutique utilise ainsi des lecteurs mobiles de codes-à-barres et de puces RFID. Un tunnel RFID est aussi utilisé dans le laboratoire d’analyses qui reçoit les échantillons. Des lecteurs fixes complètent la solution. Ils sont connectés au réseau Wi-Fi ou par Ethernet. Plusieurs informations sont ainsi enregistrées : qui intervient, sur quel échantillon, si ce produit est ouvert, fermé, détruit, si des données supplémentaires relatives à l’analyse ont été introduites dans la base de données… Le projet, mené conformément aux règles en vigueur dans l’industrie pharmaceutique (GAMP), a apporté une valeur ajoutée qui s’exprime de façons multiples : optimisation des possibilités d’analyses (augmentation du rendement), bénéfices en termes de vérification automatique des stocks, de réduction du risque d’erreur, sécurité accrue. RFIDEA mène différentes activités de recherche, avec des universités, la région Wallone de Belgique et l’Europe (participation aux programmes cadres). La société a notamment développé une solution permettant la lecture d’un identifiant électronique à travers une épaisseur de métal de 20 mm de métal.

La RFID unitaire
L’industriel pharmaceutique américain Purdue Pharma va intégrer la RFID au deuxième trimestre 2007 sur ses principales lignes de conditionnement, dans l’objectif d’améliorer l’efficacité de sa chaîne d’approvisionnement, ainsi que sa sécurité. Il va notamment utiliser des e-pedigree pour tracer les médicaments depuis le producteur jusqu’au consommateur. Il utilise des solutions RFID Gen2 UHF fournis par l’américain Impimini (puces Monza, lecteurs Speedway…), et le logiciel de traçabilité TIPS de Systech International.

La traçabilité RFID garantie par abonnement
Tagsys lance son programme RFID Six Sigma destiné aux fabricants pharmaceutiques. Ce programme permet aux utilisateurs de s’affranchir des risques d’investissement technologiques (ou du moins de les minimiser), et «déplace le débat du protocole ou de la fréquence vers la qualité de service» souligne Venture Development Corporation. Six Sigma garantit un niveau de performance à moins de quatre défaillances par million de lecture, pour la localisation et la traçabilité des unités de vente. Ce service est proposé sous la forme d’abonnement, avec une fonctionnalité Tech Refresh permettant aux clients de bénéficier de la nouvelle technologie de lecteur et d’étiquette. En outre, Six Sigma utilise la suite logicielle « e-connectware » de Tagsys, conçue pour gérer les réseaux RFID mondiaux. CCL Label Healthcare est le premier transformateur d’étiquettes à rejoindre ce programme. Tagsys est aussi soutenu par l’intégrateur Odin Technologies, par Systech, West Pharmaceutical Services, Alcan Packaging, NXP.

Cet article vous a intéressé. Vous souhaitez lire la suite : ABONNEMENT