...a démarré par le secteur Équipements de transport et véhicules avec un focus sur la logistique des pièces détachées, un marché européen estimé à 100 milliards d’euros. Cinq pays concentrent 89 % des flux d’exportation en volume et 78 % des importations : l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Espagne. Sans surprise, c’est en Allemagne que se situe le barycentre avec 41 % des flux export et 37 % des flux imports. La France, quant à elle, consolide sa position de plate-forme européenne et concentre 50 % des échanges avec l’Allemagne et l’Espagne. Deux régions constituent les principaux pôles d’articulation pour les supply-chain européennes : Rhône Alpes, au coeur du couple germano-hispanique et la Lorraine, point d’articulation franco-germanique. « Mais à terme, la montée en puissance du marché automobile russe, turque et iranien devrait contribuer à déplacer progressivement vers l’est le barycentre de ces flux et donc les plates-formes logistiques des industriels et des prestataires de ce secteur. De même, les ambitieux investissements au Maghreb (voir Renault au Maroc) et l'échange positif avec le marché américain renforceront à terme un deuxième barycentre vers l'Ouest. C’est tout l’intérêt de ce type d’outil, de suivre les évolutions à moyen terme et d’adapter les stratégies d’implantations », analyse Michel Hugues.

Reproduction interdite sauf accord d'Emballage Digest ou mention de la revue