Le CNE explique ce que recouvre exactement ces termes et notamment le qualificatif de biodégradable et de compostable. Le CNE recommande de ne pas utiliser aujourd’hui le mot « biodégradable », pour qualifier un emballage, sans préciser qu’il ne peut pas être jeté dans la nature mais qu’il doit faire l’objet d’un traitement approprié en fin de vie. Il privilégie le critère de l’origine de la ressource à celui de la fin de vie du matériau. Dans ce contexte, dit-il, il est préférable d’informer les consommateurs sur le caractère renouvelable de la ressource, plutôt que sur la compostabilité (et biodégradabilité) de l’emballage au regard de la norme NF EN 13432, en ce sens que cette dernière ne s’applique pas au compostage domestique. Aussi, le CNE recommande la mise en place de normes relatives au compostage domestique et que des travaux soient conduits en ce sens, ainsi que le développement de labels officiels, s’appuyant sur des normes de compostabilité domestique, permettant d’indiquer cette possibilité aux consommateurs.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support