La méthode devrait fournir des données comparables à propos des réclamations, indispensable élément probant permettant d’établir quelles sont les composantes du marché intérieur moins performantes pour le consommateur de l’Union européenne (UE), explique Bruxelles. Il sera alors possible de prendre plus rapidement, tant à l’échelle nationale qu’à celle de l’UE, des mesures mieux ciblées. Les réclamations des consommateurs sont un indicateur clé du bon fonctionnement du marché, estime la Commission. Il existe en Europe plus de sept cents organismes traitant des réclamations des consommateurs, utilisant leur propre système de classification. Les données disponibles ne sont donc pas comparables et il est impossible d’avoir une vue d’ensemble, même au niveau national. Pour favoriser l’adoption de la méthode, la Commission apportera une assistance technique, notamment sous la forme d’un logiciel gratuit.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support