Cette situation a conduit à une bonne utilisation des capacités, affectées directement par les restructurations engagées en France et en Europe au cours des dernières années.
Ce contexte a permis aux producteurs français de papiers et cartons d'emballage de rétablir assez largement l'équilibre de leur structure de coûts et de prix, poursuit Procelpac, mais sans revenir totalement à la normale et retrouver un niveau satisfaisant, cela d'autant plus que cette reprise mondiale s'est accompagnée, dès la mi 2009, d'une forte augmentation de la demande de matières de base, particulièrement papiers et cartons récupérés – 80% des approvisionnements – accompagnée d'une hausse quasi continue de leurs prix, note l’organisation professionnelle.
En cette fin d'été, si des interrogations sont apparues sur la vigueur de la croissance, différents éléments plaident cependant pour une orientation positive de l'économie dans les prochains mois, note Procelpac : baisse du chômage, croissance des exportations, reprise de l'investissement, orientation positive des économies émergentes, …. À quoi il faut ajouter des taux de change plus favorables de l'euro face aux autres monnaies.
Cette meilleure visibilité devrait bénéficier aux producteurs de papiers et cartons d'emballage, malgré le contexte inflationniste au niveau énergie (gaz, électricité, …) avec des effets en cascade sur les produits connexes de fabrication (produits chimiques, amidon, …). La situation des matières de base – notamment papiers et cartons récupérés – reste préoccupante en raison d'une demande mondiale accrue, note le communiqué ; des difficultés d'approvisionnement ont pu être observées en Europe entraînant des ralentissements de production.
La poursuite des efforts en vue de rééquilibrer la structure des coûts et des prix des papiers et cartons d'emballage semble, dans ces conditions, inéluctable.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support