Texte AlternatifElle est le 1er chapitre d’une étude prospective sur le moyen de rendre le transport de l’eau «écologiquement fiable et plus naturel», explique Le Laboratoire. Si cette bouteille est consommable, c’est, insistent les promoteurs du projet, un prototype qui n’est, pour le moment, pas étanche. L’objectif étant de trouver un contenant qui soit indissociable du contenu, «un modèle de contenant qui soit au plus proche de la nature».
Pour répondre à cette problématique, le designer François Azambourg et le scientifique Don E. Ingber ont réuni un panel de chercheurs. Le groupe s’est attaché à imaginer la possibilité de transporter l’eau en s’inspirant du modèle de la cellule biologique…, disent-ils.
Outre l’expérience, ce projet est donc aussi une exposition, Le Design Cellulaire. Elle présentera les étapes fondamentales inhérentes à la réalisation du projet; des essais réussis mais également loupés; et enfin des nouvelles formes de bouteilles autour d’un design cellulaire et éphémère….
Situé au cœur de Paris, Le Laboratoire, qui a ouvert ses portes à l’automne 2007, se veut être plus qu’un espace d’exposition. «Il participe à la dynamique de la création contemporaine», explique son fondateur le scientifique et écrivain David Edwards. «Le Laboratoire se veut un lieu de recherches, outil d’expérimentation, de production et de création, autour de la rencontre Art/Science», dit-il.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support