Ce service qui fournira des informations et une assistance aux demandeurs, aux états membres, aux parties prenantes et aux autres parties intéressées, doit permettre «une innovation sûre dans le secteur agroalimentaire en facilitant une meilleure compréhension de son travail d'évaluation des risques et des critères requis pour entrer dans la chaîne alimentaire dans l’Union Européenne» indique le communiqué. Les dossiers soumis à l'EFSA pour une évaluation concernent des demandes de nouvelles autorisations, le renouvellement d'autorisations existantes ainsi que des propositions de nouvelles utilisations des autorisations existantes.
Le secteur agroalimentaire représente annuellement une valeur de plus de 900 milliards d'euros dans l'économie de l'Union Européenne et emploie environ 4,4 millions de personnes. En tant qu’autorité de surveillance de la sécurité des aliments en Europe, l'EFSA occupe une position privilégiée pour fournir les compétences scientifiques nécessaires afin de protéger les consommateurs et permettre l'innovation. Afin de soutenir la croissance et d'accroître la compétitivité, l'EFSA devra faire preuve d'une plus grande transparence dans la manière dont elle effectue les évaluations des risques et clarifier davantage la façon dont les demandeurs soumettent des informations.
Depuis 2003, l'EFSA enregistre une hausse annuelle considérable du nombre de demandes portant sur des évaluations des demandes d'autorisation. L'autorité y consacre actuellement 40 % de ses ressources, soit deux fois plus qu'en 2008, et ces évaluations représentent deux tiers de ses productions scientifiques.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support