Texte Alternatif«Beaucoup des déséquilibres de santé publique et de notre crise de civilisation sont issus d’un pathétique manque de vigilance sur l’utilisation du pétrole, dont le prix dérisoire au regard de son utilité et de l’énergie qu’il représente a favorisé tous les gaspillages, les gâchis, la pollution et leurs conséquences sanitaires. Si l’«or noir» était bien de l’or, il aurait été utilisé avec précaution, et sa valeur intrinsèque reconnue aurait permis : son utilisation raisonnée ; un développement accéléré de technologies économes en énergie et non polluantes ; une valorisation du travail manuel bien supérieure, aujourd’hui non compétitif en terme d’énergie déployée ; une utilisation de plastiques issus du pétrole beaucoup plus limitée et réfléchie ; une collecte et un recyclage très efficaces des matériaux fossiles ; un développement considérable des filières des énergies alternatives non polluantes et des matériaux renouvelables ; une prospérité toute particulière des filières de matériaux renouvelables économiques en énergie et non polluants, comme la cagette en bois pour le secteur de l’emballage.
On ne peut refaire l’histoire. Mais aujourd’hui, c’est donc par la crise et les pénuries à venir que le développement durable nous rappelle à l’ordre. Si le développement durable a un sens, il passe par la montée en puissance des matériaux renouvelables et économes en énergie. La cagette en bois en est un exemple emblématique. Cette industrie souffre terriblement des choix aberrants du gaspillage. Cessons l’hypocrisie du «greenwashing» généralisé et ensemble préparons l’avenir, favorisons les emballages en bois et les cagettes. Il est urgent de faire évoluer ce dossier».

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support