Comme on pouvait s’y attendre compte tenu de l’environnement économique ambiant, les acheteurs d’emballage et de conditionnement sont moins nombreux à se montrer optimistes sur le moyen terme en 2012. Mais les chiffres restent néanmoins encourageants. Ainsi, 53% misent sur la hausse de leur production pour la période 2013-2015, alors qu’ils étaient 64% en 2011 (période considérée 2012-2014). En revanche, et cela traduit plutôt un signe positif, le nombre des acheteurs à miser sur la stabilité reste identique en 2011 et 2012 : 26%. On notera également un très faible écart entre les deux enquêtes sur le manque de visibilité. Ils étaient 7% en 2011, ils sont 8% en 2012.

Le changement le plus notable entre les deux enquêtes réside dans le top neuf des secteurs où les perspectives de croissance sont les plus encourageantes. Ainsi, c’est un bond quasi spectaculaire que fait le secteur de la cosmétique/hygiène/parfumerie. En 2012, il affiche les meilleures perspectives de production, la pharmacie vient juste derrière. L’alimentaire (hors liquide) qui était en tête dans l’enquête 2011, arrive au troisième rang. Autre évolution notable et surprenante, l’alimentaire liquide. Ce secteur qui a toujours été crédité de progressions significatives, et ce quelque soit les études et autres sondages et les pays, est en net recul dans l’enquête 2012 –L’observatoire de l’emballage. Il rétrograde à la 6è place alors qu’il occupait la 1ere l’an dernier.

Texte Alternatif

Texte Alternatif

S’agissant des perspectives d'achats d'emballages à moyen terme (2013-2015), 44 % des acheteurs envisagent une hausse de leurs achats de matériaux contre 42 % en 2011. Parmi eux, 5 % parient sur une forte augmentation, un chiffre identique à l’année précédente. En revanche, 15 % envisagent une baisse par rapport à l’an dernier. Enfin, 37 % anticipent plutôt une stabilisation à moyen terme contre 45 % en 2011 et 40 % en 2010. Les perspectives sont plus contrastées.

Les matériaux : les matériaux souples occupent la première place en matière de perspectives d’achats des acheteurs d’emballage et de conditionnement. Et de loin puisqu’ils obtiennent un score total de prévisions en hausse de 57 % en 2012. Suivent le carton, les plastiques rigides puis le carton ondulé. A eux trois, ils constituent les trois types de matériaux qui ont le vent en poupe, rassemblant chacun 49, 48 et 47 % de perspectives d’achat en augmentation. On trouve ensuite le papier avec un pourcentage de 43 % et l’aluminium qui se situe de son côté à 38 % de hausse prévue.

S’agissant des axes d'innovations majeurs des emballages, les déclarations des acheteurs d’emballage et de conditionnement sont en 2012 dans la droite ligne de celles faites en 2010 et 2011. Les acheteurs classent la recyclabilité, l’emploi de matières recyclées en premier parmi les axes d’innovation. 56 % d’entre eux placent cet axe comme prioritaire.
En deuxième position, l’ergonomie, la praticité et la facilité d’usage pour 48 % des répondants, suivies en troisième et quatrième positions des fonctions de protection et de transport pour 42 % et la suppression du suremballage pour 41 %. L’utilisation des nouveaux matériaux et le design (image, graphisme, effets…) apparaissent comme un enjeu important pour respectivement 38 % et 36 % des acheteurs. Arrivent ensuite, les fonctions de conservation du produit et l’information du consommateur (légale, marketing, service, en savoir plus…) ex-æquo avec 32 %, les nouveaux formats et la réutilisation là aussi ex-æquo avec 31 %, et enfin, la sécurité du consommateur à 29 % et loin derrière, les écorecharges à 12 %.

L’enquête 2012 a été administrée en ligne au mois de septembre 2012, en France. Elle a recueilli 672 répondants dont 329 d’acheteurs emballage et conditionnement, 253 de fabricants d’emballage et de conditionnement, et 90 fabricants et distributeurs d’équipements d’emballage et de conditionnement.

L’Observatoire de l’Emballage 2012
L’Observatoire de l’Emballage 2011

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support