Il assure aussi ce service pour les produits pharmaceutiques et pour les appareils et instruments médicaux. Les chercheurs en biochimie intégrés de ce nouvel laboratoire de Plasmatreat analysent les possibilités de désinfection qu'offre le plasma à pression atmosphérique par rapport à ces germes.

Texte AlternatifLe personnel, les matières premières ou l'air peuvent contribuer à la prolifération des germes nuisibles sur l'emballage et donc sur le produit. Dans la production industrielle, même les contaminations les moins importantes peuvent causer des problèmes considérables incluant la détérioration des produits, explique Plasmatreat.

«Afin de pouvoir garantir une qualité de produit satisfaisante sur le long terme, les emballages plastiques tels que pots de yaourts, fermetures à vis ou bouteilles alimentaires ne doivent donc comporter aucun germe avant même d'entrer en contact avec le produit. Les matières thermoplastiques dont ces types d'emballage sont généralement composés sont sensibles à la chaleur. Une désinfection de leur surface par de la vapeur saturée chaude ou de la chaleur sèche est souvent impossible ; c'est pour cette raison que l'on se tourne généralement vers des agents désinfectants chimiques tels que le peroxyde d'hydrogène ou les acides peracétiques. Le stockage et l'utilisation de ces agents désinfectants agressifs qui se corrodent dans les installations posent souvent problème, détaille la société. À l'aide du plasma à pression atmosphérique, il est maintenant totalement possible de stériliser efficacement et rapidement les matériaux sans avoir à recourir à des produits chimiques, ajoute-t-elle.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support