Texte AlternatifSi le matériau papier étirable FibreForm a été lancé par le producteur suédois en 2010 avec une machine form fill seal horizontale, les développements ont été jusqu’à présent peu nombreux, et uniquement sur des barquettes à faible profondeur (jambon en tranches, saumon fumé, fromage en tranches, bacon…). Le fait de proposer maintenant des machines FFS autorisant de plus grandes contenances devrait élargir les marchés d’applications. Ces machines qui forment des pots aux formes variées et cylindriques, sont alimentées avec des bobines de Fibreform. Le matériau qui est apte au contact alimentaire (BFR 36) peut conditionner toutes sortes de produits alimentaires (sauf les liquides) : poudre, céréales, thé, café, apéritifs, confiserie, des plats snackings type pâtes… (mais aussi du non alimentaire comme la lessive). En effet, Curti finalise actuellement l’adaptation de la machine FFS au conditionnement sous atmosphère modifiée avec l’utilisation d’un film intérieur PE/EVOH/PE pour les barrières aux gaz et à la vapeur d’eau. «En formant à travers Fibre Form Packaging qu’une seule société, le client n’a qu’un seul interlocuteur pour la machine et le consommable» explique Benoist de Moucheron, business development manager formable/BillerudKorsnäs. Différentes solutions sont proposées pour l’acquisition ou le financement de la machine.
Le matériau Fibreform a plusieurs atouts dans son jeu : celui d’être facilement «façonnable», d’être à base de fibres vierges, d’être tactile ce qui, sur le plan marketing, rend l’emballage attractif et différenciant. La société qui vise la certification Bfr/IoP 36.2, travaille actuellement à une version qui permettra de mettre l’emballage au micro-ondes et au four traditionnel. La machine FFS qui est proposée repose sur le principe du thermo-soufflage. Deux versions sont disponibles : une assurant des contenances de 1 kg et une de 2 kg. Par ailleurs, la flexibilité est de mise pour l’intégration des machines dans des lignes de conditionnement existantes. «Il est en effet possible pour le client qui veut remplacer un pot en plastique par un pot en Fibreform de n’installer que notre unité de formage et de conserver son unité de remplissage» précise B. de Moucheron.

Extrait de la revue n° 594 - Décembre 2014/ Janvier 2015. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support