Quand la French Tech, reconnue désormais dans le monde entier, rencontre l’expertise et le savoir-faire de la cosmétique française, les conditions de la conquête de l’International sont réunies, estime Cosmetic Valley.

2e filière française la plus exportatrice, la filière cosmétique exporte dans le monde entier et déclare un excédent commercial de 11,8 milliards d’euros. Elle représente 1 500 entreprises, 150 000 emplois et 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Aujourd’hui, le pôle de compétitivité Cosmetic Valley, basé à Chartres, est le 1er centre de ressources mondial de la parfumerie-cosmétique et fédère 850 entreprises comprenant une quinzaine de grands groupes et 80% de PME, 250 laboratoires de recherche publics et privés, 8 universités, 8 000 chercheurs et des dizaines d’écoles et d’organismes de formation.

La filière doit rester en tête, garder un temps d’avance et innover. Le jeu digital, Internet et les nouvelles technologies constituent des menaces autant que des opportunités de développement, estiment les responsables de la Cosmetic Valley.

Cette stratégie numérique vise à mieux utiliser les procédés du Big Data au travers d’un Beauty Data Lab, tirer parti du potentiel des objets connectés, développer les marchés en ligne avec la French Beauty Platform pour permettre de :
- renforcer la personnalisation et l’expérience-produit,
- améliorer par des applications innovantes la relation unique et privilégiée ce que nous entretenons avec chacun de nos clients (qualité, intimité et confiance).

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support