Le chiffre d’affaires du groupe a bénéficié de la contribution de Topline (intégrée au 1er février 2016) sur le mois de janvier 2017 à hauteur de 5,6 M€.

Dans la continuité du 2ème semestre 2016, le 1er trimestre 2017 est marqué par un retrait d'activité principalement lié à des arbitrages de portefeuilles stratégiques, à des succès consommateurs mitigés pour les produits lancés en 2016 et à une baisse programmée de certains marchés de niche.

Dans le contexte économique actuel, le taux élevé de succès des appels d'offre en 2016 et début 2017 sur l'ensemble des pôles permettra au groupe de consolider son niveau d'activité au deuxième semestre 2017 et en 2018.

Agroalimentaire & Distribution : le pôle affiche un retrait de 2,9% par rapport au 1er trimestre 2016, affecté par l'arrêt d'une référence historique agroalimentaire en avril 2016. Retraité de cet arrêt, le pôle serait en croissance de 0,4% sur la période. L'activité agroalimentaire est volatile, avec de belles progressions sur certaines références mais également des retraits marqués sur certains segments, entraînant un repli temporaire de 5,9% sur cette activité.

Santé & Industrie : e chiffre d'affaires du pôle s'établit à 27,2 M€, en hausse de 0,5% sur le 1er trimestre. L'activité est homogène sur les deux marchés servis : Santé et Industrie. L'activité mexicaine reste en croissance et compense une activité US plus atone sur le début d'année. Le recentrage stratégique du portefeuille clients/produits se poursuit avec des arbitrages stratégiques et un renforcement sur les marchés les plus porteurs, tels que les dispositifs médicaux ou l'aéronautique en France et en Amérique, pour lesquels le pôle confirme un portefeuille de projets à l'étude important.

Luxe & Beauté : le pôle, qui représente 52% de l'activité du groupe, progresse de 3,4% sur la période, à 50,6 M€. A périmètre (hors mois de janvier 2017 pour Topline) et taux de change constants, le pôle affiche un retrait d'activité de 8,0% par rapport au 1er trimestre 2016. Cette baisse est principalement liée à l'évolution du portefeuille de clients Topline, avec la décroissance attendue de certaines références (à hauteur d'environ 2 M€ sur les mois de février et mars 2017) et à un effet de base défavorable avec un 1er trimestre 2016 très dynamique sur les segments mascaras, gloss et pots par rapport à l'activité 2017.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support