Une étude I+C avait déjà été réalisée mais il fallait la réactualiser et l’étendre aux emballages légers pour avoir une vision plus complète des marchés et des professions du secteur des palettes et celui des emballages.

Pour cette «Etude Structurelle : Palettes, Caisses-Palettes et Emballages bois - données 2015», le cabinet en charge de sa réalisation a enregistré une «excellente» mobilisation des professionnels avec 435 questionnaires retournés sur un fichier qualifié de 980 entreprises (taux de retour global de 44%).

Lancée à l’initiative de la filière Emballage bois, l’étude [...], qui a reçu le soutien et le financement de l’Ademe, permet donc d’identifier la profession. «Elle permet une meilleure connaissance des chiffres et du poids économique, ce qui est essentiel pour progresser» a souligné Patrice Chanrion, manager pôle professionnel Palettes.

Celle-ci totalise près de 1000 entreprises au 31décembre 2015. En moyenne, elles exercent entre une et deux activités (1,6 exactement).

59% des professionnels fabriquent des palettes/caisses-palettes. La deuxième catégorie la plus importante concerne l’emballage industriel (42%). Les reconditionneurs, et les fabricants d’emballages légers sont moins nombreux.

Sur les 47,5 millions de palettes et caisses produites en France, 45 millions sont issues de la propre production et vendues à des utilisateurs et 2,5 millions sont revendues en négoce à des confrères. Les palettes à 4 entrées représentent les 2/3 de la production. Sur les 106 millions de palettes récupérées en 2015, 94,4 millions sont remises sur le marché.

L’activité Emballages industriels rassemble 300 entreprises si l’on compte celles dont c’est l’activité principale. 72% assurent le traitement NIMP15 et le séchage artificiel. Si 27% ont une scierie intégrée, la majorité utilise des sciages dans un rayon de moins de 300 km, dont 45% dans un rayon de moins de 100 km.

La France compte 40 entreprises exerçant leur activité principale dans l’emballage léger. 74% de ces emballages sont destinés aux fruits et légumes, 13% aux produits de la mer, 5% aux fromages et 5,5% autres.

Le fait que l’emballage soit livré monté implique une certaine proximité, ce qui du point de vue environnemental constitue un avantage, note le Siel. L’organisme professionnel fait aussi remarquer que le bois permet un contact direct avec le produit.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support