«Pour l’édition 2017, nous sommes ambitieux dans l’organisation que nous voulons réserver aux start-up, nous confie Franckie Béchereau, la directrice du salon Cosmetic 360. Notre visitorat est un visitorat international et qualifié avec plus de 40% de managers. Pour eux, mais aussi pour les sociétés exposantes et notamment les grands groupes, le salon est également une opportunité de sourcer de manière informelle pour construire la beauté de demain».

«Nous voulons offrir une réelle opportunité aux jeunes pousses qui évoluent dans le secteur de la parfumerie/cosmétique, et créer ainsi un environnement propice à la dynamique start-up» poursuit Franckie Béchereau.

Texte AlternatifAinsi, pour faire émerger les projets les plus innovants, Cosmetic 360 met en place une zone dédiée start-up. «Mais plus qu’un simple espace, nous l’avons conçu avec une approche totalement innovante sur un salon avec la volonté de booster les projets portés par des starts-up» précise la directrice du salon Cosmetic 360.

Un espace de 800 m2, nommé Start-up Room, accueillera une trentaine de start–up. Leurs créateurs auront la possibilité de présenter leur entreprise selon les codes en vigueur dans le milieu start-up : pitch, battle innovation… «Nous voulons aussi mettre en œuvre un véritable accompagnement des futurs entrepreneurs avec la présence de représentants de banques, d’investisseurs, de pépinières d’entreprises, de bpifrance, de l’Inpi qui les aideront à accélérer leurs processus de développement».

Comme l’an dernier, l’Open Innovation et le programme de conférences seront au rendez-vous pour accélérer également le développement de projets d’innovation.

Cosmetic 360 veut placer sa démarche dans un environnement favorable au BtoB sur mesure. «Les porteurs de projets peuvent présenter leurs solutions, non seulement auprès des visiteurs, mais aussi des exposants» souligne Franckie Béchereau. Le service est une interface où se rencontrent sur rendez-vous des entreprises et des porteurs de projets, qu’ils soient des start-up ou des PME mais aussi chercheurs. Pour la première fois, cette année, des donneurs d’ordre disposeront d’un stand en propre, pour plus de visibilité. Ce qui sera le cas notamment de L’Oréal et de Shiseido.

Cosmetic 360 se veut un salon au service de l’innovation pour tous les secteurs de la parfumerie cosmétique. Les projets peuvent concerner aussi bien les ingrédients, la formulation que le conditionnement et le packaging, ou encore les tests et les analyses, rappelle la directrice du salon.

Texte AlternatifOutre la Start-up Room et l’Open Innovation, Cosmetic 360 veut ancrer l’innovation au cœur du salon pour démontrer son rôle majeur de développement d’avenir et de dynamisme pour toutes les sociétés de ce secteur. Cette démarche s’illustrera dans le programme de 12 conférences «Theory into Pratice» qui seront présentées en binôme par un chercheur et un industriel. «Le chercheur, l’expert universitaire, présentera l’état de l’art du sujet de la conférence et l’industriel mettra, lui, en lumière les principaux défis et opportunités du sujet» détaille Franckie Béchereau.

Avec ces trois espaces dédiés, Cosmetic360 veut demeurer l’unique événement dédié à l’innovation pour le secteur parfumerie-cosmétique.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support