Avec l’ambition de devenir un leader technologique international sur les problématiques de sécurité des plastique, IPC s’adjoint les compétences du centre technique 3S’inPACK (sûreté alimentaire et environnementale, innocuité, service à l’usage et sensorialité).

Cette expertise Emballage doit permettre à IPC de proposer à moyen-terme «un concept intelligent, durable et sûr (Smart Green Safe), pour développer l’activité des plastiques en toute sécurité» explique Luc Uytterhaeghe, directeur général d’IPC.

IPC compte désormais près de 125 collaborateurs en France, répartis sur 5 sites : IPC Chambéry, IPC Laval, IPC Oyonnax, IPC Alençon et désormais, IPC Clermont, qui vient développer et enrichir son expertise, avec l’emballage comme axe clé.

«Rejoindre IPC, c’est se donner de nouveaux moyens et renforcer notre réseau à l’échelle nationale et européenne. Nous allons poursuivre l’accompagnement des entreprises pour optimiser leur rapport produit-emballage-technologie, et les accompagner dans l’innovation grâce à nos outils de pointe» explique Jacques Thébault, Directeur Général de 3S’inPACK. La société se positionne comme un centre technique expert du couple produit-emballage dans toutes ses dimensions (sécurité alimentaire et environnementale, stabilité des produits emballés, service à l’usage et sensorialité). Elle intègre des technologies numériques lui permettant de faire des prédictions liées au couple produit-emballage, calculs et modélisation pour réaliser des analyses de risques et développer l’éco-conception.

«Depuis 2016, la profession a ainsi de nouveaux moyens pour accompagner toutes les entreprises, notamment les TPE et PME, quel que soit le procédé utilisé, grâce à une contribution instituée pour financer la R&D, l’innovation, le transfert de technologies et de compétences. Le Programme Général de Recherche est co-construit avec les industriels pour doper la compétitivité des entreprises, en stimulant les échanges d’information et d’expérience. L’objectif ? Construire l’innovation et la plasturgie 4.0» explique IPC. Le centre s’appuie sur la Fédération de la plasturgie et des composites et ses Syndicats, et développe des partenariats avec tous les acteurs techniques et scientifiques : les Pôles de compétitivité et les Centres techniques, et aussi, les universités et les écoles d’ingénieurs.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support