Les metteurs sur le marché ont répondu à son appel lancé en juin dernier pour que ces derniers se rapprochent de lui et lui donnent les moyens financiers pour lui permettre d’aller jusqu’au 1er janvier 2018.

Entreprises, fédérations professionnelles, collectivités, représentants des collectivités, opérateurs et recycleurs, ont été nombreux à lui faire part de leur soutien, indique Léko.

Concrètement, les financements recueillis se répartissent en avance d’éco-contributions et en participation au capital de Léko.

Le Conseil d’Administration étudie des propositions intéressantes de metteurs sur le marché qui pourraient intégrer la gouvernance de Léko. Il est discussion exclusive avec un groupement d’entreprises pour finaliser le cadre de leur intégration au sein de la société.

Par ailleurs, Léko présente son barème de contribution pour l’année 2018. «Celui-ci a été construit dans le respect scrupuleux du cahierTexte Alternatif des charges de la filière emballages du 13 avril 2017 et de l’avis sur les éco-modulations du 7 juillet 2017» dit-il.

Concernant les éco-modulations, l’éco-organisme précise qu’il appliquera les bonus et malus proposés par les pouvoirs publics.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support