En Europe, la quantité de déchets plastique collectée a dépassé 27 Mt en 2016, progressant de 5% par rapport à 2014.
Leur valorisation a atteint 72,7% en 2016 contre 69,2% en 2014. 27,3% des déchets ont été mis en décharge, soit 7.4 Mt, c’est-à-dire 0,6 Mt de moins qu’en 2014.

Le taux de recyclage moyen est passé depuis 2014 de 29,6% à 31,1%. Le taux de valorisation énergétique a atteint 41,6% (11.3 Mt), soit une augmentation de 2,10 points. Ceci comprend les CSR et les déchets incinérés avec récupération d’énergie, précise Plastics Europe.

Si l’on regarde son évolution sur les 10 dernières années, la quantité de déchets n’a augmenté que de 10%, du fait du ralentissement économique mais aussi de l’allègement des pièces plastiques, a explique Hervé Millet, Directeur technique et des affaires réglementaires PlasticsEurope – West Europe.

Sur la mĂŞme pĂ©riode, les quantitĂ©s mises en dĂ©charge ont diminuĂ© de 43% alors que celles alors que celles qui sont envoyĂ©es au recyclage ou en valorisation Ă©nergĂ©tique ont progressĂ© respectivement de 79 et 61%. En Europe, les deux courbes se croisent, a fait remarque H. Millet et« c’est une première et une bonne nouvelle ».

Les 10 pays occupant le haut du classement européen de la valorisation des déchets plastique ont tous mis en place une réglementation restreignant la mise en décharge, montre l’étude de Plastics Europe. Avec, à la clé, un taux de plus de 90% de valorisation (et même plus de 99% pour 5 d’entre eux). On note que la valorisation énergétique contribue significativement à cette valorisation globale proche des 100%. La limitation de la mise en décharge profite également au développement du recyclage. C’est ainsi que 6 de ces 10 pays affichent un taux de recyclage supérieur à la moyenne européenne, soit plus de 31%.

En Europe, au vu des chiffres analysés par PlasticsEurope, le taux moyen de recyclage des emballages plastique est aujourd’hui de 40,8%, soit environ 10% au-dessus du taux de recyclage de l’ensemble des déchets plastique.

Les quantités d’emballages en plastique recyclées en Europe ont progressé de 0,5 Mt entre 2014 et 2016. Sur 10 ans, ces quantités sont passées de 3,9 Mt à 6,8 Mt, soit une augmentation de 74%. Ces bons résultats sont le fruit d’une politique de collecte séparée de plus en plus répandue et bien organisée en Europe ainsi que d’installations de tri performantes. Sur la même période, le taux de mise en décharge a diminué de 53% et la valorisation énergétique augmentée de 71%, remarque Plastics Europe.

On note toutefois un ralentissement de la progression de la valorisation des emballages plastique sur les 2 dernières années. Un phénomène compréhensible au regard des difficultés rencontrées une fois les flux les plus simples traités (par exemple les bouteilles plastiques).
Les industriels en sont pleinement conscients, a indiqué H. Millet.

A cet égard, PlasticsEurope demande aux institutions européennes et nationales que la collecte séparée des emballages, dont ceux en plastique, soit obligatoire dans tous les pays européens. L’association a aussi créé des plateformes BtoB pour améliorer le recyclage de flux d’emballages spécifiques, en particulier ceux en polyoléfines (PO) avec PCEP et ceux en polystyrène. PlasticsEurope œuvre aussi en permanence à la diffusion des bonnes pratiques en matière de collecte et de recyclage.

En France, la dynamique de progrès est bien en place mais les résultats ne se font pas encore sentir, selon PlasticsEurope. La quantité de déchets plastique en France s’est élevée à 3,4 Mt en 2016 et leur valorisation a atteint un taux de 65,7%, dont 21,4% ont été recyclés et 42,2% valorisés énergétiquement.


34,3% ont été mis en décharge.
En dix ans, la quantité de déchets plastique a progressé de 9%. La mise en décharge a baissé de 20% tandis que les quantités recyclées et valorisées énergétiquement ont progressé respectivement de 53% et de 26%.

Si la France est 15ème dans le classement européen par pays pour la valorisation, elle n’est encore que 25ème pour son taux de recyclage, a souligné H. Millet.
L’emballage génère 2/3 des déchets plastique en France, le tiers restant venant d’autres secteurs comme le bâtiment, l’automobile, ou l’électronique, tous utilisateurs de produits à plus longue durée de vie.

Le taux de recyclage des emballages en France (26,2% en 2016) est bien inférieur à la moyenne européenne (40,9%).

Mais ce pourcentage s’améliore dans les zones où s’applique l’extension des consignes de tri à tous les emballages plastique. L’application effective du décret 5 flux qui oblige les acteurs économiques à trier les déchets recyclables devrait également y contribuer (pour les emballages industriels et commerciaux) participe également à cette progression.

Ces mesures sont nĂ©cessaires, estime PlasticsEurope « si la France veut atteindre l’objectif europĂ©en rĂ©cemment nĂ©gociĂ© entre le Conseil et le Parlement europĂ©ens de 50% en 2025 et 55% en 2030 ».

L’Association des producteurs de plastique fait remarquer « qu’aucun des autres matĂ©riaux d’emballage (verre, bois, papier, carton et mĂ©tal), n’a jamais atteint les 100% de recyclage pas plus en Europe qu’en France ». La zone d’analyse de PlasticsEurope prend en compte la zone Europe + Suisse + Norvège. Les chiffres sont produits par le cabinet indĂ©pendant Consultic puis Conversio depuis 2017.

Les membres de PlasticsEurope fournissent plus de 90% en volume des matières plastiques de l’UE, ainsi que de la Norvège, la Suisse et la Turquie. Leur chiffre d'affaires avoisine les 100 milliards d'euros.

"Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support''