Après avoir respecté les exigences en matière d'amélioration de la réglementation, la Commission présentera la proposition sur les plastiques à usage unique dans le courant de l'année 2018.

Les parties prenantes ont jusqu'au 12 février 2018 pour contribuer à la consultation publique en cours.

La Commission entamera les travaux sur la révision de la directive relative aux emballages et aux déchets d'emballages et préparera des orientations sur la collecte séparée et le tri des déchets qui devraient être publiées en 2019.

Par ailleurs, les deux vice-présidents ont également abordé la au cours de la conférence de presse la problématique des emballages plastiques colorés, dont les additifs peuvent être un frein à leur recyclabilité. Ils sont convaincus que les industriels qui mettent de tels emballages sur le marché peuvent sensibiliser les consommateurs pour adopter des emballages plus facilement recyclables. Et que ces derniers ne peuvent être que favorables à des emballages plus neutres dés lors qu’on leur explique que c’est mieux pour la protection de la planète.

Le secteur des matières plastiques de l'Union emploie 1,5 million de personnes et a généré un chiffre d'affaires de 340 milliards d'euros en 2015.

L'industrie des plastiques est donc très importante pour l'économie européenne, et améliorer sa durabilité peut ouvrir de nouvelles perspectives sur les plans de l'innovation, de la compétitivité et de la création d'emplois. L'intégration d'une chaîne de valeur aussi complexe, des producteurs de plastiques aux recycleurs en passant par les détaillants et les consommateurs, ne peut être que bénéfique pour tous ces acteurs, estime la Commission.

Dans l'UE, le potentiel de recyclage des déchets plastiques reste largement inexploité. Environ 26 millions de tonnes de déchets plastiques sont produites en Europe chaque année. Cependant, moins de 30% de ces déchets sont récupérés en vue d'un recyclage. Sur ce volume, une part significative sort de l'Union pour être traitée dans des pays tiers, où des normes environnementales différentes peuvent s'appliquer.

70% des déchets plastiques sont mis en décharge ou incinérés.

De surcroît, l'incinération des déchets plastiques coûte cher. Les économies d'énergie annuelles qui pourraient découler du recyclage de tous les déchets plastiques dans le monde équivalent à 3,5 milliards de barils de pétrole par an. Sans parler de l'effet sur l'empreinte carbone – le recyclage d'un million de tonnes de plastique revient à retirer un million de voitures de la route, indique la Commission.

"Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support''