L'objectif est de réduire la quantité de déchets produite et d'éviter que ces matières ne soient finalement abandonnées à l'état de détritus, incinérées ou mises en décharge au lieu d'être recyclées, souligne la Commission.

L'une des raisons qui explique la faible utilisation des plastiques recyclés est la réticence de nombreux fabricants et marques de produits qui craignent que les plastiques recyclés ne répondent pas à leurs besoins en ne leur garantissant pas un approvisionnement fiable et en gros volumes de matériaux d'une qualité constante, ont précisé hier le premier vice-président Frans Timmermans, chargé du développement durable, et le vice-président Jyrki Katainen, chargé de l'emploi, de la croissance, de l'investissement et de la compétitivité.

La Commission va collaborer avec le Comité européen de normalisation et l'industrie afin d'élaborer des normes de qualité applicables aux déchets plastiques triés et aux plastiques recyclés.

Elle collaborera également avec les fabricants d'emballages pour les aider à faire des choix plus durables et plus favorables à l'économie circulaire (méthode de l'évaluation sur l'ensemble du cycle de vie, par exemple) ainsi qu'à stimuler et récompenser l'innovation et les choix de conception judicieux (notamment grâce à des régimes plus harmonisés et plus efficaces de responsabilité élargie des producteurs).

La Commission invite l'industrie du plastique à prendre une part active au processus et à continuer de soutenir l'innovation dans ce domaine au moyen d'une campagne d'engagements lancée dans le cadre de la stratégie et dont l'objectif est de faire en sorte que 10 millions de tonnes de plastiques recyclés soient utilisées dans de nouveaux produits d'ici à 2025.

Investissements de soutien ? La réalisation de la plupart des objectifs définis dans la stratégie sur les matières plastiques nécessitera des efforts de recherche et d'innovation dans plusieurs domaines et partant, d'importants investissements supplémentaires.

Les instruments de financement existants de l'Union (Fonds structurels, Fonds européen pour les investissements stratégiques, plateforme d'aide au financement de l'économie circulaire, Horizon 2020) continueront de soutenir les entreprises dans leurs efforts pour mettre au point des plastiques plus recyclables, et les États membres dans leurs efforts pour mettre à niveau leurs infrastructures existantes de gestion des déchets.

Jusqu'à présent, Horizon 2020 a fourni plus de 250 millions d'EUR pour financer la R&D dans des domaines directement concernés par la stratégie. Jusqu'en 2020, 100 millions d'EUR supplémentaires seront consacrés au financement des mesures prioritaires de la stratégie, notamment la mise au point de matières plastiques plus intelligentes et plus recyclables, le renforcement de l'efficacité des processus de recyclage et l'élimination des substances dangereuses et des contaminants présents dans les plastiques recyclés.

La Commission mettra également au point un programme stratégique de recherche et d'innovation sur les matières plastiques, qui fournira des orientations pour les futurs financements en matière de recherche et d'innovation après 2020. Ce programme abordera toutes les questions liées à la fabrication et à l'utilisation des matières plastiques, ainsi que les effets sur l'environnement et la santé humaine.

En outre, la Commission s'assurera le concours des parties prenantes pour analyser les possibles caractéristiques de conception d'un fonds privé destiné à financer les investissements dans les solutions innovantes et les nouvelles technologies visant à réduire les effets délétères de la production de plastique primaire.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support