Le taux moyen de recyclage des emballages mĂ©nagers dans l’UE (40,8%) est 17% au-dessus de l’objectif fixĂ© Ă  ce jour par la Directive EuropĂ©enne Emballages 94/62/CE. Un objectif qui devrait ĂŞtre revu Ă  la hausse et portĂ© Ă  50% en 2025 et 55% en 2030 selon l’objectif europĂ©en rĂ©cemment nĂ©gociĂ© entre le Conseil et le Parlement europĂ©ens. « Un saut important par rapport Ă  nos performances actuelles » remarque HervĂ© Millet, directeur des affaires techniques et rĂ©glementaires chez Plastics Europe-rĂ©gion ouest. Avec ses 26,2 % de taux de recyclage (2), la France est largement au-dessous de la moyenne. Un rĂ©sultat qui la place mĂŞme en 25ème position dans l’UE 28 + 2.

La France préfère la valorisation énergétique au recyclage. Ce taux de valorisation est 44,6% vs 38,8% pour l’UE 28+2 .

Son taux de mise en décharge des emballages de 29,3% est, lui, supérieur à celle de la moyenne européenne qui est de 20,3% (UE 28+2).

En effet, pour la première fois, le taux de recyclage des dĂ©chets plastique (tout confondu) de l’UE a dĂ©passĂ© celui de mise en dĂ©charge en 2016. « C’est un Ă©lĂ©ment nouveau et remarquable » observe H. Millet. En dix ans, le taux de recyclage de l’emballage a augmentĂ© de 74% alors mĂŞme que le taux de mise en dĂ©charge a dĂ©cru de 53%.

En France, la quantité de déchets plastique (tout confondu) mis en décharge reste encore plus importante que celle de recyclés. Et ce malgré sa baisse de 20% entre 2006 et 2016. Parallèlement, on constate une progression des quantités envoyées au recyclage et en valorisation énergétique, respectivement 53% et 26% pour cette même période.

Mais les nouvelles dispositions devraient permettre d’amĂ©liorer la situation, selon H. Millet. Interdiction de mise en dĂ©charge des dĂ©chets collectĂ©s sĂ©lectivement, extension des consignes de tri des emballages plastique, objectif loi de Transition EnergĂ©tique de rĂ©duire de 30% Ă  50% les dĂ©chets non-dangereux non inertes d’ici Ă  2020 et 2025, et dĂ©cret 5 flux qui oblige les acteurs Ă©conomiques de trier les dĂ©chets recyclables… « Un contexte rĂ©glementaire français favorable Ă  l’amĂ©lioration du taux de recyclage, mais une mise en Ĺ“uvre Ă  concrĂ©tiser ».

Ces mesures seront-elles suffisantes pour atteindre l’objectif de 100% de plastique recyclĂ© d’ici 2050 ? MĂŞme si la tendance en France est Ă  la progression de la valorisation des dĂ©chets, et au ralentissement de la mise en dĂ©charge, H. Millet craint qu’en l’état, ce ne soit pas suffisant. Selon lui « il faut de vraies mesures pour limiter de façon significative la mise en dĂ©charge », et son lien avec la valorisation est Ă©vident.

A titre d’exemple, les dix pays européens affichant le meilleur taux de valorisation (90%) de leurs déchets plastique (tout confondu) ont introduit des restrictions limitant la mise en décharge, entrainant une amélioration du taux de recyclage (6 d’entre eux figurent parmi les pays ayant un taux de recyclage supérieur à la moyenne européenne, c’est-à-dire plus de 31%).

''(1) L’étude concerne les déchets post-consommation, et les données de référence sont la quantité de déchets collectés (ne sont pas comptés les déchets sauvages).
(2) Notons que le taux de recyclage d’un pays est calculé à partir de ses déchets recyclés dans ses frontières mais aussi hors Europe.''

"Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support''