Le projet mis en œuvre en France et soutenu par Bruxelles dans le cadre du nouveau programme LIFE, vise à améliorer la gestion et la prévention des déchets dans la région de Provence-Alpes-Côte d'Azur, contribuant ainsi à la transition vers une économie circulaire. Le projet a pour finalité d'accroître d'environ 30% le volume des déchets organiques collectés et de réduire dans une grande mesure le volume des déchets ménagers mis en décharge. Le budget total du projet est 34,2 millions d’euros.

Les ménages de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA, France) produisent beaucoup plus de déchets que la moyenne nationale.
Environ 400 kilogrammes d’ordures ménagères par habitant finissent incinérés ou enfouis dans des décharges. Le financement de Bruxelles dans le cadre du programme Life vise à soutenir l’innovation en matière de prévention et de gestion des déchets et en renforçant l’expertise et les compétences.
Outre le fait qu'il permettra de réduire sensiblement le volume de déchets ménagers mis en décharge, le projet soutiendra le développement de l’économie circulaire dans la région.

L’enveloppe de 98,2 millions d'euros accordée par Bruxelles aux États membres vise à améliorer la qualité de vie des citoyens. Le projet de la région PACA fait partie des dix projets sélectionnés cofinancés par l'Union.

Ils s’inscrivent dans le cadre du nouveau programme de financement LIFE consacré à l'environnement et à l'action pour le climat.

Le programme LIFE est l'instrument européen de financement pour l'environnement et l'action pour le climat. Il est en place depuis 1992 et a permis le cofinancement de plus de 4 500 projets dans l'ensemble de l'Union et dans les pays tiers, en mobilisant plus de 9 milliards d'euros et en contribuant pour plus de 4 milliards d'euros à la protection de l'environnement et du climat.

Depuis le lancement des projets intégrés en 2014, vingt-cinq de ces projets ont été mis en œuvre dans quatorze États membres, pour un budget total de plus de 460 millions d'euros. Ces projets en cours facilitent l'utilisation coordonnée de plus de 5 milliards d'euros de financement complémentaire provenant d'autres fonds nationaux et européens et du secteur privé.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support