Pour le CNE : « L’objet de ce dossier est de montrer que l’emballage français reprĂ©sente une industrie d’avenir ; une industrie importante, innovante, très impliquĂ©e dans le dĂ©veloppement durable, excellente au niveau mondial, engagĂ©e tout naturellement dans l’économie circulaire ». Ces diffĂ©rentes thĂ©matiques sont abordĂ©es avec celle de la formation et des matĂ©riaux.

L’emballage est également analysé à travers ses différentes caractéristiques et ses fonctionnalités. Un large chapitre est consacré à l’emballage et au Développement durable à travers l’éco-conception, le réemploi, le recyclage, notamment.

Sous le titre « Excellence », le dossier du CNE aborde l’emballage Ă  travers diffĂ©rents secteurs d’application pour analyser l’interaction contenant-contenu et la maĂ®trise de ce couple qui permet de commercialiser les produits rĂ©pondant Ă  un certain nombre d’exigences : protection, conservation,…

L’emballage en France consacre sous le titre « Economie circulaire » l’emballage dans sa dimension d’ancrage territorial. L’examen des cartes de l’implantation des industriels de l’emballage montre un large maillage de l’hexagone.

Le document du CNE se termine avec la prĂ©sentation de la carte d’identitĂ© de l’emballage et les diffĂ©rents acteurs de la chaine de valeur emballage. Ainsi qu’un examen de ses atouts et de ses faiblesses avec une image de l’emballage qui se dĂ©grade. Aussi nous ne pouvons que souscrire au constat du CNE : « Une industrie dispersĂ©e qui n’a jamais su se rĂ©unir Ă  l’intĂ©rieur d’une fĂ©dĂ©ration unique : 
pas de prise de parole, pas de ressources pour positiver l’emballage ».

"Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support''