La règlementation européenne prévoit que la présence d’ingrédients à l’échelle nanométrique soit clairement identifiée sur les produits.

Or, l’étiquetage de 39% des 74 produits alimentaires (confiseries, décorations pour pâtisseries, épices...) analysés par la DGCCRF ne mentionnait pas cette présence.

Les enseignes adhérentes à la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) ont affirmé leur volonté de supprimer les nano-ingrédients de leurs produits à marque distributeur. Certaines d’entre elles disent avoir arrêté la commercialisation des produits, lorsque la substitution s’avère impossible.

Delphine Gény-Stephann a demandé à la DGCCRF de poursuivre ses contrôles auprès des professionnels de l’alimentaire ainsi que leurs fournisseurs et d’engager les suites appropriées, à la fois des injonctions de mise en conformité mais aussi d’éventuelles suites pénales en fonction de la gravité des manquements constatés.

La DGCCRF présentera un nouveau bilan de ses contrôles au cours des prochains mois.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support