A l’AssemblĂ©e nationale, il y a quelques jours un premier amendement (Ă  l’initiative de François Michel Lambert) a Ă©tĂ© adoptĂ©, contre l’avis du gouvernement, par une dizaine de dĂ©putĂ©s prĂ©sents dans l’HĂ©micycle. Il stipule qu’au plus tard le 1er janvier 2020, il est mis fin Ă  la mise Ă  disposition des « couverts, piques Ă  steak, couvercles Ă  verre jetables, plateaux repas, pots Ă  glace, saladiers, boĂ®tes » en matière plastique.

Un second amendement prĂ©cise qu’ « Au plus tard le 1er janvier 2025, il est mis fin Ă  l'utilisation de contenants alimentaires de cuisson, de rĂ©chauffe et de service en matière plastique dans les services de restauration collective des Ă©tablissements scolaires et universitaires ainsi que des Ă©tablissements d'accueil des enfants de moins de six ans. »

La filière plastique “s’insurge contre des mesures prises sans concertation, sans dialogue et sans aucune étude d’impact”.

Elle considère que l’amendement Lambert tel que formulé “s’applique autant aux produits à usage unique qu’aux produits réutilisables (sauf pour les couvercles à verre) qu’aux contenants alimentaires parfaitement réutilisables qui constituent une alternative à certains emballages à usage unique”. La filière plastique – Elipso, La Fédération de la Plasturgie et des Composites et PlasticsEurope - souhaite que “l’on attende la Directive européenne sur les plastiques à usage unique qui devrait être adoptée avant mai 2019. ET decider ensuite, en concertation avec les acteurs nationaux, des modalités de sa transposition en France”.

"Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support''