Parmi ces notifications, 942 ont été classées en tant qu’«alerte», ce qui indique un risque grave pour la santé pour lequel une action rapide s’impose. Ce type de risques concerne principalement les salmonelles dans la viande de volaille et constitue le problème le plus fréquemment signalé dans les denrées alimentaires contrôlées à la frontière de l’UE. Ce type de risques concerne également le mercure détecté dans l’espadon pour ce qui est des denrées alimentaires contrôlées sur le marché de l’UE. En 2017, seul un faible pourcentage des notifications concernait les aliments pour animaux (6%) et les matériaux en contact avec les denrées alimentaires (3,1%). En 2017 également, un grand nombre de notifications ont concerné les résidus de fipronil dans les œufs dus à l’utilisation illégale de cette substance comme biocide. Concernant l’emballage, le rapport relève 11 alertes pour absence/incomplet/incorrect d’étiquetage, 7 pour l’emballage defectueux ou incorrect, 37 alertes food contact materials mais il s’agit le plus souvent d’instruments de cuisine.

Extrait de la revue n° 632 - Octobre 2018. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support