Texte AlternatifSi 95% des clients interrogés ne remarquent pas les emballages au rayon fruits et légumes, l’étude démontre tout de même qu’ils ont un impact sur l’expérience client.

Premier indicateur, la nature de l’emballage influe directement sur le temps passĂ© dans le rayon : «un client passe entre 17% et 50% de temps en plus devant les Ă©tals lorsque les fruits et lĂ©gumes sont prĂ©sentĂ©s dans des plateaux en carton ondulĂ© plutĂ´t que dans des caisses en plastique ou sans emballage (prĂ©sentation directement sur les Ă©talages avec des sĂ©parateurs en inox)» explique Delphine Waniusiow, le docteur en neuroscience qui a rĂ©alisĂ© l’étude.

Une influence sur la manière dont le client couvre l’espace du rayon a aussi Ă©tĂ© observĂ©e : s’arrĂŞte-il uniquement devant les produits qu’il souhaite acheter, ou fait-il un tour complet du rayon ? La quantification de l’espace explorĂ© sur le rayon est identique lorsque les fruits et lĂ©gumes sont prĂ©sentĂ©s en sĂ©parateurs inox ou dans des plateaux en carton. En revanche, l’écart serait un peu plus important avec des plateaux en plastique. Les clients couvriraient 51% de surface en plus avec la solution «carton» : 23,8% de taux de couverture pour les caisses plastique contre 35,9% pour les plateaux en carton. «Les visites dans le rayon fruits et lĂ©gumes sont donc plus longues et plus exploratoires lorsque les Ă©talages comportent des plateaux en carton ondulĂ©. C’est une vraie valeur ajoutĂ©e de notre emballage» dĂ©clare Bertrand Arnault, prĂ©sident de Carton OndulĂ© de France.

Quel impact sur les achats ? Le client qui a l’habitude d’acheter son kilo de pomme l’achètera peu importe l’emballage : on parle d’achat d’obligation. L’influence de l’emballage porte surtout sur les nouveaux consommateurs. Autrement dit, l’achat plaisir oĂą l’intĂ©rĂŞt pour le produit doit ĂŞtre supĂ©rieur Ă  la variable Ă©conomique.

Sur ce point, les résultats montrent que 81% et 86% des clients portent un intérêt au produit plutôt qu’aux prix affichés lorsque les fruits et légumes sont présentés dans des plateaux en carton ondulé comparés respectivement aux étals inox et aux caisses plastiques. Ces pourcentages baissent notablement quand il s’agit de considérer uniquement le prix. Selon l’étude, le nombre de clients achetant des fruits et légumes augmenterait entre 13% et 16% lorsqu’ils sont présentés dans des plateaux en carton ondulé plutôt que sur des étalages inox ou dans des caisses en plastique.

Extrait de la revue n° 632 - Octobre 2018. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support