Les dispositifs de sécurité et l'authentification sont nécessaires pour les médicaments fabriqués après le 9 février 2019, sauf en Grèce et en Italie. Les entreprises peuvent continuer à vendre leurs produits en stock.

Selon certains observateurs, des stocks ont été constitués car tous les acteurs concernés ne sont pas encore équipés - principalement pharmacies hospitalières et les officines de ville - pour lire les nouveaux codes-barres.

Les pharmacies en ligne sont soumises également à cette réglementation.

Les dispositifs de sécurité obligatoires sur l'emballage extérieur des médicaments et le système d'authentification des médicaments sont :

Texte Alternatif– un identifiant unique permettant de vérifier l'authenticité d'un médicament et
– un dispositif antieffraction.

Le système d'authentification des médicaments introduit la vérification de bout en bout des médicaments délivrés sur ordonnance dans l'UE.

Dans un premier temps, les fabricants doivent télécharger les informations contenues dans l'identifiant unique de chaque médicament figurant dans le répertoire central de l'UE géré par l'Organisation européenne de vérification des médicaments, une entité juridique à but non lucratif créée par l'industrie pharmaceutique de l'UE. En fonction de leur source, les grossistes doivent également scanner les médicaments aux différents stades de la chaîne d'approvisionnement afin de vérifier leur authenticité.

A la fin de la chaîne d'approvisionnement, les pharmacies et les hôpitaux doivent à leur tour scanner chaque médicament afin de vérifier leur authenticité et de les sortir du répertoire avant de les distribuer aux patients. Le nouveau système doit permettre aux États membres de mieux remonter la trace des différents médicaments, notamment lorsque l'un d'entre eux pose un problème.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support