La cession vise trois usines Bemis situées au Royaume-Uni et en Irlande. Ensemble, elles génèrent un chiffre d’affaires annuel d’environ 170 millions USD.

Pour la Commission à Bruxelles, Amcor et Bemis étant les principaux acteurs dans l'Espace économique européen-EEE de ce segment de marché d’emballage et des concurrents proches, l'entité issue de la concentration «aurait conduit à la création d'un acteur trois fois plus grand que le deuxième fournisseur le plus grand, sur un marché fragmenté comptant une multitude de fournisseurs de taille restreinte».

La Commission a constaté que «les barrières à l'entrée étaient extrêmement élevées sur ce marché et que les clients ne changeaient pas facilement de fournisseurs. Elle craignait par conséquent que l'opération, telle que notifiée, ne nuise à la concurrence sur le marché des emballages souples à usage médical et n'entraîne une hausse des prix, une réduction du choix et une diminution de l'innovation».

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support