13 entreprises et start-ups internationales ont pu ainsi rencontrer producteurs, investisseurs et recycleurs pour échanger sur les opportunités de développement de ces nouvelles technologies à l’échelle industrielle (encadré ci-dessous). 140 rendez-vous ont été pris au cours de ces deux jours.

Ainsi, avec seulement 26% d’emballages plastiques recyclĂ©s, et 57% de bouteilles et flacons, la France avec la FREC-Feuille de route sur l’économie circulaire et un projet de loi en cours d’examen, a fixĂ© de nouveaux objectifs qui visent Ă  tendre vers 100% de plastiques recyclĂ©s en 2025 et Ă©conomiser l’émission de 8 millions de tonnes de CO2 supplĂ©mentaires chaque annĂ©e grâce au recyclage du plastique. De l’autre cĂ´tĂ© de l’Atlantique, dans le cadre de sa stratĂ©gie zĂ©ro dĂ©chet plastique, le Canada met en Ĺ“uvre des actions pour permettre aux provinces, notamment le QuĂ©bec, de lĂ©gifĂ©rer en la matière. Un constat : au-delĂ  de l’enjeu, les acteurs de la chaĂ®ne de valeur reconnaissent partager la mĂŞme responsabilitĂ© et se mobilisent pour trouver des solutions.

Pour aller plus loin sur le recyclage des emballages plastiques, de nouvelles technologies sont nécessaires. Celles issues de la R&D sur les plastiques (appelées également «recyclage chimique» ou «moléculaire») présentées lors du Forum franco-québécois constituent une solution complémentaire au recyclage «mécanique» pour les différents types de plastiques (PE, PS, PP) concernés, notamment en France, par l’extension des consignes de tri.

En revenant aux molĂ©cules d’origine, les monomères, la matière recyclĂ©e obtenue est purifiĂ©e et son assemblage par polymĂ©risation permet de former de nouvelles matières plastiques. Les avantages sont doubles : un matĂ©riau recyclĂ© purifiĂ© de haute qualitĂ© et une solution de recyclage pour les emballages en plastique complexes. Plusieurs technologies de recyclage ont Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©es (encadrĂ© ci-dessus). Ces technologies devraient permettre un saut de performance et une accĂ©lĂ©ration de l’économie circulaire des plastiques, ont indiquĂ© les intervenants. ExpĂ©rimentĂ©es pour certaines depuis des annĂ©es, elles sortent aujourd’hui des laboratoires pour passer Ă  l’industrialisation. Nombre de ces sociĂ©tĂ©s ont annoncĂ© vouloir exploiter leurs technologies sous forme de licence.

Ainsi, selon Citeo, le tonnage issu du recyclage mécanique en France en 2030 devrait atteindre 930 000 tonnes dont 460 000 T d’emballages plastique ménagers, le reste provenant des emballages industriels et commerciaux-EIC, et le tonnage issu des nouvelles technologies devrait être de 255 000 T dont 175 000 tonnes de plastiques ménagers et le reste des EIC. Le véritable enjeu est de créer les conditions financières et techniques d’une solution industrielle. Nombre de grands groupes de la filière PGC (Nestlé Waters, Danone, Unilever, Procter&Gamble, Coca-Cola, Pepsi Co, L’Occitane…) accompagnent ces développements.


Les procédés de recyclage chimique
• La dépolymérisation, pour les emballages en PET complexes (coloré ou opaque, barquettes 
multicouches), consiste à casser les liaisons des polymères pour revenir à l’état de monomère.
• La dissolution dans un solvant spĂ©cifique suivie d’une filtration, cible les films Ă  base de polyĂ©thylène (PE), les emballages en polystyrène (PS) ou en polypropylène (PP). Les applications potentielles sont nombreuses : opercules des barquettes, emballages de barres chocolatĂ©es, pots de yaourt, barquettes de viande, pots de glace, de beurre ou encore de crème fraĂ®che.
• Les techniques thermiques (pyrolyse, gazéification) permettent de transformer les plastiques (PE, PP, PS) en composés chimiques pour la plasturgie, ou en liquide et gaz combustible utilisés comme carburants.



Les sociétés de recyclage présentes au Forum Solutions Plastiques
Recyclage du PET par dépolymérisation
• Carbios, start-up française qui a développé des enzymes pour le recyclage du PET et l’adjonction d’enzymes dans la formulation de plastiques biosourcés pour accélérer leur vitesse de compostage en milieu naturel.
• Garbo, entreprise italienne qui a développé un procédé de glycolyse qui permet de produire un monomère de PET utilisable dans la production de PET.
• GR3N, start-up italo-suisse, qui propose un procédé de dépolymérisation par hydrolyse qui se distingue par l’utilisation de micro-ondes.
• Ifpen, Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles, présente un procédé de dépolymérisation pour le recyclage des polyesters et PET complexes qui intègre des étapes de dépolymérisation et de purification optimisées.
• Ioniqa est un spin-off de l’Université Technique de Eindhoven et du Dutch Polymer Institute (Pays-bas). La technologie qu’elle propose permet la dépolymérisation du PET et repose sur une réaction de glycolyse faisant intervenir comme catalyseur un liquide ionique.
• Jeplan explore depuis quelques années le recyclage de textiles et bouteilles PET par glycolyse dans le sud du Japon. En 2017, l’entreprise rachète l’une des deux usines de dépolymérisation de PET que comptait le Japon, pour y réaliser ses travaux.
• Loop Industries, start-up canadienne qui propose un procédé de dépolymérisation du PET et des polyesters.
• Pyrowave, société canadienne qui a développé une technologie de dépolymérisation des plastiques par micro-ondes, appliquée au polystyrène (PS). 


Recyclage par dissolution
• APK, start-up allemande qui produit des granulés de plastique recyclé de haute qualité à partir de chutes de production de déchets plastiques, dont les films multicouches.
• Fraunhofer IVV, institut allemand spécialisé dans la recherche en sciences appliquées, propose une technologie polyvalente de recyclage à base de solvant pour recycler différentes matières plastiques.
• Polystyvert, start-up canadienne qui a développé un processus innovant qui permet de recycler toutes les formes de polystyrène (PS) en boucle fermée.
• Purecycle Technologies, société américaine qui propose une solution de recyclage qui permet d’extraire le colorant, les odeurs et tous autres impuretés et contaminants des déchets plastiques en polypropylène (PP). 


Recyclage thermique
• Recycling Technologies, start-up britannique qui présente une solution de recyclage thermique des plastiques qui sont transformés en hydrocarbures par pyrolyse.

Extrait de la revue n° 635 - Février 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support