Texte AlternatifOutre des machines d’impression (web) offset (1), mais aussi flexo ou hĂ©lio, Komori-Chambon conçoit des solutions pour le façonnage d’emballages Ă  partir de bobines de carton. «La maĂ®trise totale du process en ligne garantit un haut niveau de productivitĂ©, une rentabilitĂ© assurĂ©e en 3 ans ou moins, et un taux de gâche minimisĂ© » dĂ©clare Laurent Bince, directeur gĂ©nĂ©ral de l’entreprise. Une performance qu’illustre la dernière solution dĂ©veloppĂ©e dans le bureau d’études de la filiale basĂ©e Ă  OrlĂ©ans : une fin de ligne dĂ©veloppĂ©e pour un acteur majeur de l’emballage liquide.

Plus globalement, l’offre de Komori-Chambon comprend des lignes complètes en bobine-étuis ou en bobine-bobine comme des modules à intégrer dans une ligne existante. Des machines de découpe feuille ou de reprise peuvent également être fournies (dorure…). La fin de ligne DR1020, livrée outre Atlantique, repousse les limites de la productivité, avec une vitesse maxi de 450 m/mn, contre 350 m/mn pour la machine de génération précédente. A cette allure, il faut à peine 9 minutes pour dérouler une bobine de carton de 4 000 m. La productivité atteint les 600 millions d’étuis par an (au format 1 litre).

«Le client nous a réclamé de meilleures performances que celles délivrées par un équipement concurrent. On a donc poussé la machine avec l’objectif de pouvoir fournir 25 000 boîtes par heure» précise L. Bince. Cette solution intègre un débiteur d’entrée, un système de découpage rotatif, de transfert et de réception. En somme, de quoi marquer les plis, couper et mettre en piles de futures briques de 500 ml. Le découpage rotatif de la machine DR1020 est dans une configuration single knife, avec une garantie sur 80 millions de rotations. Le module de transfert assure la séparation des étuis à haute vitesse et prépare leur prise en charge par le module de réception où les étuis sont mis en écailles puis en piles pour palettisation.

L’entreprise franco-japonaise propose une large gamme de services pour ses clients. Une fois la machine livrée, Komori-Chambon peut assurer la formation des opérateurs et sa maintenance en télé-intervention, et ce pendant toute l’année. Ses clients sont des cartonniers comme Smurfit Kappa ou Tetra Pak qui produisent les emballages pour le compte de groupes comme Unilever ou McDonald’s.

«Certaines boîtes des sandwichs et frites du fast-food sont fabriquées sur nos machines. McDonald’s a un niveau d’exigence élevé avec 50 boîtes défectueuses tolérées pour 1 million» souligne Laurent Bince. «Nous proposons des solutions pour les très grandes séries. En France et en Europe, peu d’entreprises produisent d’aussi grands volumes de production. C’est pour cela que nous exportons principalement en Asie, en Amérique et au Moyen-Orient. Nos solutions sont les plus efficientes sur de nombreux marchés à saisir» précise Hervé Réby, responsable Marketing - Communication de Komori-Chambon. Ainsi, deux tiers de son chiffre d’affaires (qui s’élève à environ 20 M€ en 2018) sont réalisés hors Europe. Komori-Chambon, dont l’usine de production est située à La Voulte-sur-Rhône (Ardèche), fournit des machines d’emballage pour les secteurs alimentaires (laits, jus, céréales, fast food, surgelés), mais aussi pour le tabac, principalement à destination du marché asiatique, qui est très dynamique.

(1) Qui représente environ la moitié de leur chiffre d’affaires en impression.

Extrait de la revue n° 635 - Février 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support