Texte AlternatifTout s’est bien passĂ© ! Tel est le message que les spĂ©cialistes du «Track & Trace» semblaient vouloir faire passer dans les travĂ©es du salon Pharmapack (5 et 6 fĂ©vrier, Paris), Ă  quelques jours de l’entrĂ©e en vigueur de textes obligeant les fabricants Ă  procĂ©der Ă  la sĂ©rialisation des mĂ©dicaments soumis Ă  prescription au sein de l’Union europĂ©enne. ConsĂ©quence de la publication au Journal officiel de l’UE des actes dĂ©lĂ©guĂ©s relatifs Ă  la directive sur les mĂ©dicaments falsifiĂ©s (2011/62/UE), la mise en Ĺ“uvre de ce procĂ©dĂ© de marquage rĂ©alisĂ© Ă  partir d’un code datamatrix comprenant un numĂ©ro de lot, un de commerce international et une date de pĂ©remption, vise Ă  s’assurer de l’authenticitĂ© des produits vendus. «Pour autant que je sache, tout le monde est prĂŞt, mĂŞme s’il peut y avoir certaines lignes qui n’ont pas encore Ă©tĂ© adaptĂ©es. Et très peu d’entreprises ont rĂ©alisĂ© le choix d’un système dans la prĂ©cipitation et seulement Ă  partir du critère du prix» estime Remi Turbet, responsable de compte d’AntaresVison, sociĂ©tĂ© italienne spĂ©cialisĂ©e Ă  l’origine dans le contrĂ´le qualitĂ© et qui a crĂ©Ă© une activitĂ© sĂ©rialisation depuis 10 ans.

Extrait de la revue n° 636 - Mars 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support