Texte AlternatifL’acteur historique, prĂ©sent dans la grande distribution, le bio, le snacking et les traiteurs, se positionne ainsi sur la tendance de solutions d’emballages alternatives plus respectueuses de l’environnement, Ă  l’heure oĂą le plastique Ă  usage unique vit ses dernières heures. «Le marchĂ© de l’emballage alimentaire est Ă  un tournant de son histoire : nouvelles normes, conservation et protection des denrĂ©es, transport, Ă©co-responsabilitĂ© etc. autant de problĂ©matiques qui sont des enjeux de sociĂ©tĂ©. Notre rĂ´le est d’anticiper ces changements et de continuer d’innover pour accompagner nos clients dans cette Ă©volution», souligne Brice Kapelusz, Directeur GĂ©nĂ©ral de Cenpac.

Texte AlternatifLa nouvelle gamme privilĂ©gie les produits Ă©co-conçus, en mono-matĂ©riaux, les matières premières renouvelables ou biosourcĂ©es (papier, carton, puple, bois…), les matĂ©riaux recyclĂ©s et recyclables ainsi que les emballages rĂ©utilisables. Sans pour autant faire de compromis sur leur performance. «Ces nouveaux matĂ©riaux conservent ou amĂ©liorent les qualitĂ©s pratiques, fonctionnelles mais aussi esthĂ©tiques des anciens produits», souligne Ulrick Parfum, Directeur des achats de Cenpac. En 2018, Raja a rĂ©alisĂ© 126 millions d’euros de chiffre d’affaires et projette une croissance de 4% pour 2019. Avec 18 millions d’euros de CA, l’emballage alimentaire revĂŞt une importance stratĂ©gique pour le groupe : «nous allons particulièrement accompagner nos clients de la grande distribution Ă  remplacer les boĂ®tes pâtissières transparentes en polystyrène par des solutions de substitution mixant carton et fenĂŞtre en cellophane. Une dĂ©marche durable certes, mais qui offre une vraie plus-value sur le plan commercial, les nouvelles rĂ©fĂ©rences amĂ©liorant l’homogĂ©nĂ©itĂ© esthĂ©tique des linĂ©aires et le taux d’achat par le consommateur», explique Ulrick Parfum.

Pour réussir son pari, Cenpac peut compter sur ses 170 commerciaux répartis sur 5 agences locales à Lille, Rennes, Paris, Toulouse et Lyon et un centre logistique intégré de 40 000 m², sur la ZAC de Val Bréon à Châtres (Seine-et-Marne).

Extrait de la revue n° 639 - Juin 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support