Texte AlternatifPas moins de 70 professionnels et 40 sociétés clientes ont fait le déplacement les 5 et 6 juin derniers pour venir à la découverte des nouvelles machines présentées par Jyga. Principalement des industriels de l’agroalimentaire mais pas que…

«La majoritĂ© de nos clients en est issue : nous travaillons principalement pour la biscuiterie, la fromagerie/laiterie, les plats cuisinĂ©s, les produits de la mer, la confiserie, les produits frais, etc. Mais nous nous sommes orientĂ©s depuis 2018 vers le secteur de la cosmĂ©tique/parfumerie/santĂ©, qui s’avère avoir les mĂŞmes besoins en termes de conditionnement et de fin de lignes. Certaines diffĂ©rences sont Ă  noter : ce secteur est plus sensible Ă  l’esthĂ©tique de la machine et une prĂ©caution particulière doit ĂŞtre apportĂ©e aux produits. Les industriels vont prĂ©fĂ©rer, par exemple, une ligne avec une protection en verre Ă  la place d’un grillage», explique Christophe Chatelier, directeur commercial de Jyga. Si les industries de la beautĂ© et de la santĂ© reprĂ©sentent Ă  l’heure actuelle 10% de son chiffre d’affaires, la sociĂ©tĂ© se montre dĂ©terminĂ©e. Pour y parvenir, elle a rĂ©cemment recrutĂ© un technico-commercial dĂ©diĂ© Ă  ce marchĂ©.

Un model business qui porte ses fruits
Texte AlternatifDepuis le rachat par le groupe FIDEIP en 2014, la refonte de la stratégie commerciale de Jyga lui a permis de multiplier par 2 son chiffre d’affaires, une année seulement après son intégration. «Nous avons revu entièrement notre méthodologie de travail, en déployant des équipes par projet, de façon plus précise et structurée. Les équipes du bureau technique et de l’atelier ont été renforcées et réparties par pôle de compétences», commente Christophe Chatelier. L’équipe jeune et dynamique est ainsi formée par les plus anciens employés, experts chacun dans leurs domaines (robotique, automatisation, mécanique, etc.) via un système de mentorat. «Cela permet aux jeunes recrues d’être formées en interne et de leur donner envie de rester. En échange, leur regard neuf sur notre industrie nous apporte une réelle fraîcheur pour continuer à innover», insiste Aymeric Jaunet, responsable industriel.

Améliorer les fonctionnalités techniques des machines
Dans un secteur très concentré et concurrentiel, chaque détail technique compte et fait la différence auprès des industriels. Encombrement, ergonomie, pilotage, modules de lumières LED, terminaux opérationnels, sécurité des machines sont autant de paramètres à prendre en compte. «Nous travaillons, par exemple, sur l’optimisation des flux de données de nos encaisseuses. L’objectif sera d’anticiper, dans le cadre d’une maintenance prédictive, les défauts et soucis techniques de nos lignes», indique Aymeric Jaunet.

Extrait de la revue n° 639 - Juin 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support