Alors que le verre, le papier, le carton, l’acier et l’aluminium ont tous des filières de recyclage, cela ne concerne à l’heure actuelle que 55% des emballages plastiques. 25% d’entre eux nécessitent le développement d’une filière de recyclage pérenne, et 20% n’ont pas de solution à date. Raison pour laquelle Citeo annonce qu’en 2020, le tarif payé par les entreprises sera désormais modulé en fonction de la recyclabilité et de la maturité de la filière de recyclage de chaque résine plastique.

Texte AlternatifEn parallèle, la priorité sera donnée à l’extension des consignes de tri à tous les emballages, la modernisation des centres de tri et à l’harmonisation des taux de collecte selon les zones géographiques. Atteindre 90% de collecte sans consigne pour recyclage semble d’ailleurs impossible selon plusieurs études comparatives européennes, selon un groupe de travail constitué pour étudier cette question.

Citeo annonce que des discussions ont été engagées avec l’AMF, la Fnade, la Federec, Amorce et le CNR pour élaborer ce nouveau modèle de collecte sélective afin qu’il s’intègre au mieux dans le modèle existant. Ce nouveau projet à échéance 2025 se combinerait ainsi avec la généralisation de la collecte des biodéchets prévue fin 2023.

Sur recommandation de l’Ademe, Citeo indique privilégier l’adoption d’une collecte séparée des papiers-cartons, sur le même modèle que celui du verre, pour mieux valoriser les matières fibreuses et optimiser les coûts de tri.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support