Texte AlternatifCette mĂŞme annĂ©e, la consommation de matĂ©riaux pour Ă©tiquettes en Europe s’élevait Ă  un peu moins de 7,5 milliards de m², en faible progression de 1,4% par rapport Ă  2017. Mais signe le plus inquiĂ©tant : en 2018, le marchĂ© n’a augmentĂ© que de 4,7%, en deçà de la moyenne de 5% enregistrĂ©e depuis la crise de 2011. Pour la première fois depuis cette rĂ©cession, les taux de croissance en Europe ont Ă©tĂ© contrastĂ©s : entre 0,2 et 0,5% pour l’Allemagne et la France contre 2,5 et 4% pour les pays du Sud et de l’Est, et jusqu’à 6% en Ukraine et en Russie. En retrait, le Royaume-Uni et la Turquie, avec des taux de croissance nĂ©gatifs de 1% pour le premier, et de 4,5% pour le second. La filière mise donc sur le dynamisme des marchĂ©s Ă©mergents dont la part de marchĂ© a quasiment doublĂ© en l’espace de 15 ans, pour atteindre le quart du marchĂ© europĂ©en. Les acteurs des Ă©tiquettes sondĂ©s pour cette Ă©tude sont seulement 10 Ă  15% Ă  prĂ©voir l’achat d’une presse conventionnelle ou numĂ©rique cette annĂ©e. Cependant, les voyants ne sont pas tous au rouge. Au premier trimestre 2019, la demande de papier pour Ă©tiquettes auto-adhĂ©sives en rouleau a augmentĂ© de 4,2% par rapport au premier trimestre 2018.

Extrait de la revue n° 640 - Juillet/Août 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support