Texte AlternatifPrès de 80% des acheteurs de vins et spiritueux se disent prêts à entendre parler d’environnement (100% des moins de 35 ans). Un critère important puisque 75% des consommateurs pourraient se détourner d’une marque de vins et spiritueux si ses emballages se révélaient non respectueux de l’environnement. Cette responsabilité incombe aux fabricants qui doivent intégrer cette démarche d’éco-conception. Seul 1 consommateur sur 5 de vin et champagne et 1 consommateur sur 4 de spiritueux considère que cette dimension a été intégrée par les producteurs. Leurs attentes dans ce domaine portent en priorité sur la recyclabilité (61%), la biodégradabilité (51%), la réutilisation (36%) et l’économie d’emballage (34%).

Sans surprise, les codes du luxe restent inchangés. Pour 8 consommateurs de vins et spiritueux sur 10, un emballage de luxe doit nécessairement être différent et 25% des personnes interrogées estiment qu’il est indissociable du produit. Il doit refléter le côté luxe du produit, ses qualités gustatives/olfactives et l’image de la marque. Cela passe notamment par un emballage raffiné et esthétique, privilégiant la couleur dorée.

Allier éco-responsabilité sans compromis sur les codes esthétiques du segment vins & spiritueux qui se veut premium sera très certainement le challenge des industriels de la filière de demain.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support