Texte AlternatifPour l’association professionnelle, le dĂ©bat parlementaire a Ă©tĂ© marquĂ© par une escalade d’annonces. Emmanuel Guichard, DĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral d’Elipso, analyse que «la lecture Ă  l’AssemblĂ©e nationale s’est transformĂ©e en une surenchère Ă  l’interdiction de produits en plastique Ă  usage unique oĂą chacun Ă©rige son produit banni sans la moindre Ă©tude d’impact ! Comment va-t-on supprimer les bidons de javel, le rouge Ă  lèvres, les sacs poubelles de notre sociĂ©tĂ© ? Ils rĂ©pondent Ă  des besoins prĂ©cis de protection des produits – donc de prĂ©servation des ressources et de limitation du gaspillage – avec une praticitĂ© profitant Ă  chaque citoyen».

Elipso rappelle que les emballages plastiques présentent un impact carbone global performant alors qu’une substitution des emballages en plastique par d’autres matériaux engendre une multiplication par 2,7 des émissions de CO2 (1). Par ailleurs, la dernière enquête économie circulaire du secteur confirme une utilisation croissante de plastique recyclé (+20% en un an) et de matières biosourcées. Grâce aux engagements volontaires d’incorporation en France (2) et au niveau européen (3), 440 000 tonnes de matières plastiques recyclées pourront être incorporées dans les emballages en 2025. Le projet de loi, tel que rédigé actuellement, ne répond pas aux enjeux majeurs de l’économie circulaire des plastiques. Elipso appelle le législateur à une seconde lecture loin de l’emportement médiatique ainsi qu’à replacer l’économie circulaire et le recyclage au cœur de la loi.

(1) https://www.plasticseurope.org/application/files/9015/1310/4686/september-2010-the-impact-of-plastic.pdf
(2) http://www.elipso.org/wp-content/uploads/2018/07/CP-ELIPSO-ANIA-modifi%C3%A9-03-07-2018.pdf
(3) https://ec.europa.eu/growth/industry/policy/circular-plastics-alliance_fr

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support