Texte Alternatif

Créé à l’initiative de Nespresso, du Groupe Bel et de France Aluminium Recyclage, le club réunit aujourd’hui de grands noms de l’industrie de l’agroalimentaire (Coca-Cola, Jacob Douwe Egbert (JDE), Café Royal) mais aussi la Boîte Boisson, Alfyma et Alltub. «Le CELAA, c’est avant tout une histoire humaine extraordinaire, rassemblant différents acteurs autour d’un objectif commun : améliorer le recyclage des petits emballages métalliques légers. L’illustration qu’une collaboration entre industriels, collectivités et consommateurs est possible», s’est enthousiasmé Marc Teyssier d’Orfeuil, délégué général du CELAA.

Favoriser le geste de tri
Quatre années d’expérimentation ont permis d’établir la faisabilité technique, l’intérêt économique et la pertinence environnementale de la récupération de l’aluminium et de l’acier légers issus des refus de centres de tri. «On estimait entre 8 à 20% le volume de ces déchets métalliques légers perdus, qui partaient en incinération, faute d’équipements adéquats et de gisement suffisant pour être rentable. Il a fallu changer les habitudes des centres de tri, convaincre les collectivités et communiquer auprès des consommateurs, habitués à trier uniquement leurs emballages métalliques rigides (canettes, conserves, aérosols, etc.)», explique Arnaud Deschamps, directeur général Nespresso France.

Les expérimentations menées sous l’égide du CELAA ont permis le lancement en 2014 du #ProjetMétal, en partenariat avec l’Association des Maires de France, Citeo et le Fonds de dotation pour le recyclage des petits aluminiums. «Le #ProjetMétal affiche des résultats concrets. 20 millions de personnes peuvent d’ores et déjà en France trier leurs emballages métalliques légers dans le bac jaune et bénéficier d’un recyclage effectif de ces déchets. En 2019, c’est la capitale toute entière qui est concernée par le dispositif. D’ici 2022, 30 millions de personnes seront couvertes par le Projet», annonce Marc Teyssier d’Orfeuil.

Texte AlternatifEquiper les centres de tri
Pour poursuivre cette dynamique, le Projet Métal prévoit un soutien financier pour chaque tonne triée par les collectivités de 400 et 300 euros, octroyés respectivement par Citeo et le fonds de dotation créé par Nespresso. «Nous soutenons également – à hauteur de 25% – l’acquisition de machines de Foucault, qui permettent de capter les petits aluminiums, en générant un champ magnétique qui sépare l’aluminium, du métal non magnétique et des autres déchets. 28 centres de tri en sont aujourd’hui équipés, et nous espérons que ce chiffre atteindra les 60 d’ici 2022», explique Jean Hornain, directeur général de Citeo. L’acquisition de ces machines de Foucault a permis de doubler voire tripler le volume d’aluminium léger ainsi recyclé par les centres de tri : 1000 tonnes franchies en 2019 contre 660 tonnes en 2017. Au prime abord, une goutte d’eau par rapport au 43 000 tonnes d’aluminium léger mises sur le marché en France chaque année mais qui ouvre la voie à de nouvelles perspectives.

«Nous sommes confiants. Ces emballages métalliques légers (emballages souples (feuilles d’aluminium), complexes (gourdes de compotes) et de petite taille (capsules de café, opercules, bouchons) sont en pleine expansion. L’extension des consignes de tri à ces déchets va accélérer leur recyclage. En augmentant les gisements en aluminium recyclé, nous avons aussi comme objectif, en tant qu’industriel, de privilégier à l’avenir ce matériau au bilan carbone beaucoup plus faible, qu’un aluminium vierge dont l’extraction de la bauxite est très énergivore», précise Arnaud Deschamps. Un cercle vertueux qui permettra à Nespresso de proposer dès 2020 des capsules intégrant de l’aluminium recyclé à fortes proportions, et qui a fini de convaincre deux de ses concurrents (JDE et Café Royal) d’abandonner leurs capsules café en plastique pour aller vers de l’aluminium.

Des collectivités récompensées pour leur implication
En marge de cette soirée, ont été remis les premiers Trophées Métal et Prix à sept collectivités (sur 25 dossiers reçus) pour leurs actions en faveur du recyclage des emballages métalliques légers.

• Trophée du «Tri Métal» : le Syded du Lot, pour le plus fort tonnage de petits emballages métalliques récupéré par habitant ;
• Trophée «Nouvelle génération» : le SIVOM Yerres et Sénart, pour les actions de sensibilisation au recyclage à destination du jeune public ;
• Prix Spécial du Jury : le Syctom IDF pour son engagement de longue date sur l’ensemble des composantes du Projet Métal ;
• Prix de la Com’ «Tout se trie» : Trivalis (Vendée) pour sa campagne sur l’extension des consignes de tri à tous les emballages ;
• Prix de la Com’ Digi-Métal : Sydetom (66) pour sa campagne de communication menée sur le web, www.touslesemballagessetrient.fr ;
• Prix de la Com’ «Petits métaux, grand tri !» : Smitred (Ouest Armor) pour sa campagne spécifique sur l’extension des consignes de tri aux petits métaux ;
• Prix de la Com’ Proxi Métal : Sydevom de Haute Provence pour les actions de proximité menées sur le recyclage des emballages.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support