Texte AlternatifBasée à Paulhac en Auvergne, CIP Packaging choisit avec soin les encres utilisées pour la décoration de ces coffrets. La société s’est ainsi récemment équipée d’un outil d’impression numérique à encres UV pour de petites séries et prototypages, soit un investissement de 2 M€. La machine est particulièrement intéressante pour des lots de moins de 2000 étuis, explique le fabricant. CIP travaille, en parallèle, à la mise en point d’encres à base d’eau, adaptées à ce type d’impression. Une voie d’avenir puisque l’un des plus noms de l’impression, HP, annonçait il y a quelques semaines vouloir mettre sur la table plus de 180 M€, pour la mise au point de technologies d’impression traditionnelle et numérique utilisant ces encres à l’eau, pour des applications sur emballages carton ondulé et textiles.

Texte AlternatifPlus modestement, la PME française Adine (photos) propose de remplacer les calages en plastique des coffrets cosmétiques par du carton, et les mousses de remplissage par du kraft. Pour le coffret lui-même, plusieurs exemples étaient présentés sur le dernier salon Cosmetic 360 de la Cosmetic Valley, utilisant notamment des papiers à base de cacao ou de fibres d’agrumes pour un rendu plus naturel.

Extrait de la revue n° 644 - Décembre 2019/Janvier 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support