Texte Alternatif

En se basant sur OPC UA pour standardiser la communication, L'Oréal harmonise les communications machine-to-machine et IT-OT et réalise une intégration horizontale et verticale efficace. En élaborant son initiative Operation 4.0, le groupe a rapidement identifié le besoin de s’appuyer sur un standard qui rendrait les machines interopérables sur ses lignes de conditionnement. OPC UA répond précisément à ce besoin.

«Les machines ne peuvent remplir les critères de l’Operation 4.0 que si la communication de machine à machine et des machines vers les systèmes d’information est harmonisée. Nous avons rejoint la Fondation OPC pour peser sur l’évolution du standard et pour signifier à nos fournisseurs de machines qu’OPC UA est désormais incontournable pour nos lignes de conditionnement», explique Mariatou Sagna-Biaré, Corporate Filling & Packing Manager at L’Oréal.

Pour optimiser l’intégration des machines sur ses lignes de conditionnement, L’Oréal envisage également de mettre en œuvre le standard PackML de l’OMAC et de transposer ce standard dans le contexte d’OPC UA. En définissant des états machine communs et des tags de données (appelés PackTags), PackML s’accorde parfaitement avec les modèles d’informations d’OPC UA.

La Fondation OPC UA collabore avec de nombreux organismes de normalisation internationaux. Fruit d’une de ces collaborations, la spécification «companion» OPC UA pour PackML a été publiée en 2018. L'Oréal, qui l’utilise depuis un an, dispose ainsi de modèles d’information basés sur OPC UA et directement utilisables pour mettre en application son initiative Operations 4.0.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support