Texte AlternatifIl s’agit d’un vernis de dispersion, premier en son genre sur le marché, basé sur le principe de la photo-dynamique, particulièrement utile pour lutter contre les contaminations microbienne (virus, bactéries et champignons) des emballages. Ce vernis de surimpression à base d'eau permet une désinfection permanente et indépendante des surfaces imprimées à la lumière ambiante ou en plein jour. Le Lock 3 intègre un photo-catalyseur activé par la lumière visible et qui, par transfert d’énergie, absorbe l'oxygène ambiant. Une réaction qui entraîne la formation d'oxygène singulet, tuant efficacement les germes en oxydant leur enveloppe. L'efficacité de ce vernis a déjà été validée par plusieurs institutions de test indépendantes, sur papier et carton pour les bactéries (selon la norme ISO 22196) et les particules virales infectieuses (selon la norme ISO 21702). Selon ces mêmes tests, l’effet photo-dynamique est temporairement suspendu dans l’obscurité, mais il est réactivé immédiatement après une nouvelle exposition à la lumière, et le vernis reste efficace jusqu’à trois ans. Des tests supplémentaires contre d'autres souches de virus, y compris trois membres de la famille des Coronavirus, sont actuellement en cours dans le cadre d’une phase d'essai. La solution est d’abord disponible en Allemagne, et sera lancée dans la région EMEA d’ici la fin de l’année.Il s’agit d’un vernis de dispersion, premier en son genre sur le marché, basé sur le principe de la photo-dynamique, particulièrement utile pour lutter contre les contaminations microbienne (virus, bactéries et champignons) des emballages. Ce vernis de surimpression à base d'eau permet une désinfection permanente et indépendante des surfaces imprimées à la lumière ambiante ou en plein jour. Le Lock 3 intègre un photo-catalyseur activé par la lumière visible et qui, par transfert d’énergie, absorbe l'oxygène ambiant. Une réaction qui entraîne la formation d'oxygène singulet, tuant efficacement les germes en oxydant leur enveloppe. L'efficacité de ce vernis a déjà été validée par plusieurs institutions de test indépendantes, sur papier et carton pour les bactéries (selon la norme ISO 22196) et les particules virales infectieuses (selon la norme ISO 21702). Selon ces mêmes tests, l’effet photo-dynamique est temporairement suspendu dans l’obscurité, mais il est réactivé immédiatement après une nouvelle exposition à la lumière, et le vernis reste efficace jusqu’à trois ans. Des tests supplémentaires contre d'autres souches de virus, y compris trois membres de la famille des Coronavirus, sont actuellement en cours dans le cadre d’une phase d'essai. La solution est d’abord disponible en Allemagne, et sera lancée dans la région EMEA d’ici la fin de l’année.