Texte AlternatifSi Elipso soutient pleinement les objectifs politiques fixĂ©s dans le "Green Deal" europĂ©en pour garantir que tous les emballages soient rĂ©utilisables ou recyclables d'ici 2030, l’association professionnelle s’était dĂ©jĂ  dite prĂ©occupĂ©e par l’introduction de mesures fiscales nouvelles ou supplĂ©mentaires sur les emballages, convaincue qu’il ne s’agit pas de l'outil le plus efficace pour stimuler l'innovation et les investissements nĂ©cessaires pour atteindre les objectifs politiques visĂ©s par le Green Deal. Le texte votĂ© indique «dans un premier temps, une nouvelle ressource propre sera mise en place et s'appliquera Ă  partir du 1er janvier 2021 ; elle sera composĂ©e d'une part des recettes provenant d'une contribution nationale calculĂ©e en fonction du poids des dĂ©chets d'emballages en plastique non recyclĂ©s, avec un taux d'appel de 0,80 EUR par kilogramme ainsi qu'un mĂ©canisme visant Ă  Ă©viter un effet excessivement rĂ©gressif sur les contributions nationales». La Commission n’émet pas de lignes directrices ou d’obligations quant Ă  la mĂ©thode Ă  suivre pour collecter cette ressource propre. Chaque Etat Membre peut collecter celle-ci selon son choix, il n’y a pas de mĂ©thode harmonisĂ©e. Avec un taux de recyclage d’emballage plastique estimĂ© Ă  30%, la France devrait ĂŞtre le 2e plus gros contributeur avec 1,3 milliard d’euros versĂ©s en 2021.

Selon les estimations d’Elipso, le montant des contributions pour chaque pays de l’UE devrait atteindre 6 milliards d’euros. «Il est important que cette taxe soit cohérente avec les objectifs d’économie circulaire, toute hausse du recyclage des emballages fait baisser sensiblement la contribution la française. La France s’est donnée pour objectif de tendre vers 100% de plastique recyclé en 2025, et de nombreuses dispositions règlementaires visent à augmenter la collecte et le recyclage des plastiques. La déclinaison française de cette taxe doit donc permettre d’accélérer le recyclage de tous les emballages plastiques», a commenté cet été Elipso.

Extrait de la revue n° 650 - Août/Septembre 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support