Texte AlternatifLes premiers enseignements sont plutĂ´t positifs : le confinement a pu ĂŞtre l’occasion d’un approfondissement, d’une systĂ©matisation voire de la mise en Ĺ“uvre de nouvelles pratiques. Ainsi, la majoritĂ© des citoyens participant au dispositif indiquent n’avoir en rien modifiĂ© leurs pratiques vertueuses d’avant la crise. Concernant la question de l’emballage, souvent dĂ©fiĂ©, les citoyens l’ont peu remis en cause, mais sont favorables Ă  une politique de rĂ©duction des dĂ©chets plastiques Ă  usage unique. La vision du rĂ´le des participants oscille ainsi entre la pratique du tri, très largement partagĂ©e, et une nĂ©cessitĂ© de modifier leurs comportements d’achats vers une consommation plus sobre. Minoritaire, la logique «zĂ©ro dĂ©chet» n’est pas absente des rĂ©flexions des participants soucieux de limiter leurs dĂ©chets. Pour les consommateurs du Lab de Citeo, les modifications des comportements de consommation, Ă  l’issue de la crise, sont plutĂ´t orientĂ©es vers l’optimisation du tri, la frĂ©quentation des circuits courts et des commerces de proximitĂ©. Le «fait maison» ou l’achat en vrac restent, dans l’échantillon, le fait de profils très engagĂ©s. La participation aux ateliers, et notamment Ă  la phase d’information, formation et partage d’expertise, a permis aux citoyens interrogĂ©s de prendre conscience de leurs lacunes sur le tri, alors mĂŞme que certains se pensaient très bien informĂ©s. Cinq pistes ont Ă©mergĂ© des rĂ©flexions : l’information sur le tri, l’harmonisation des consignes, la clarification de celles-ci, l’équipement de l’espace public, ou encore la fiscalitĂ© incitative liĂ©e Ă  la quantitĂ© de dĂ©chets produits, la collecte rĂ©munĂ©rĂ©e ou encore le retour de la consigne sous certaines conditions.

Extrait de la revue n° 650 - Août/Septembre 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support