Texte AlternatifCe nouveau nom, originellement celui de sa marque emblĂ©matique d’emballages flexibles recyclĂ©s, vient entĂ©riner une ambition de longue date sur le marchĂ© du recyclage et de la fabrication de films plastiques. Le lancement du groupe Reborn marque de nouvelles ambitions pour le groupe : celui d’augmenter le volume de recyclage de plastique flexible Ă  35 000 tonnes d’ici 2025. Pour y parvenir, Reborn prĂ©voit d’installer six nouvelles lignes de recyclage, dont une sur chacun des sites Reborn. Un investissement qui serait accompagnĂ© d’un plan de recrutement d’environ 160 personnes.

Objectif : produire 80% de film plastique premium issu de matière recyclĂ©e Ă  horizon 2025 et se positionner comme fournisseur de granules de polyĂ©thylène (PE) recyclĂ© de haute qualitĂ© pour d’autres fabricants. A travers son unitĂ© de recyclage et ses cinq sites de production (Vosges, RhĂ´ne-Alpes, Normandie, PyrĂ©nĂ©es et Ă  OrlĂ©ans), le groupe Reborn pilote la totalitĂ© de la chaĂ®ne de valeur liĂ©e au recyclage des matières plastiques : collecte, qualification et contrĂ´les laboratoire, broyage et lavage des dĂ©chets plastiques, granulation, extrusion et impression des films plastiques. « Reborn, c’est aussi construire une Ă©conomie circulaire durable qui passe par la collecte, le recyclage et la transformation des films PE, qui nous permet d’avoir un contrĂ´le optimal sur la qualitĂ© du plastique recyclĂ© produit tout en rĂ©duisant au maximum l’impact environnemental de la production », indique Arthur Lepage, pdg de Reborn et d’ExcelRise.

Avec un chiffre d’affaires de 110 M€ et 350 salariés, le groupe souhaite viser un CA de 120 M€ en 2021 et de 150 M€ en 2025. Les produits reborn® spécifiquement représentent environ 10 M€ du budget en 2020, avec comme objectif de passer à 20 M€ en 2021.

Pour atteindre ses objectifs, Reborn compte s’appuyer sur ses clients fidèles en Europe, Ă  l’instar de Carlsberg, Inbev, Cristaline ou encore Coca Cola. Sur les 51 millions de tonnes de plastique mises sur le marchĂ© chaque annĂ©e, 15 millions de tonnes sont du PE, soit 30% du marchĂ© du plastique. Le PE n’est aujourd’hui recyclĂ© qu’à hauteur de 3%, contrairement au PET qui reprĂ©sente 7% du marchĂ© mais qui est quant Ă  lui recyclĂ© Ă  hauteur de 60% en France, et jusqu’à 90% en Allemagne. «Le PE est très peu revalorisĂ© Ă  l’échelle de la production globale de plastique, alors qu’il en reprĂ©sente une part très importante. C’est lĂ  que Reborn entre en jeu : nous souhaitons donner l’impulsion sur un segment Ă©norme du marchĂ© qui n’attend que d’être upcyclé», explique Arthur Lepage.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support