Texte Alternatif

Elle s’adresse à un large public : start-up, TPE, PME, laboratoire de recherche, etc. qui souhaite porter un projet d’innovation autour d’une nouvelle technologie, procédé, produit ou service tout au long de la chaine de valeur de la filière (ingrédient, tests, formulation, packaging, etc.), avec comme axe prioritaire, la transition écologique et l’économie circulaire. Les candidatures sont déjà ouvertes et peuvent être envoyées jusqu’au 19 mars prochain. Les projets retenus pourront ainsi bénéficier de l’accompagnement du pôle dans sa structuration, son ingénierie, l’identification d’experts à mobiliser et d’outils de financement adaptés.

Pour rappel, 13 projets labellisés sont en cours de déploiement au sein de la Cosmetic Valley, qui dépose chaque année 1500 brevets et investit 650 M€ en R&D. Avec une couverture désormais quasi nationale, la Cosmetic Valley a dévolu à chaque région un axe de recherche spécifique. A l’instar de la Normandie, aujourd’hui, orientée vers la sécurité du produit cosmétique où un large volet sur l’emballage du futur est en développement. Fruit des premiers Etats Généraux de la filière parfumerie/cosmétique, un comité scientifique de filière voit le jour pour stimuler l’innovation stratégique et collaborative. Toujours dans cette même volonté, la Cosmetic Valley doit prochainement accueillir la seconde promotion de Beauty Up en accueillant plusieurs start-ups françaises de la beauté. Touchée par la crise sanitaire à la Covid-19 comme l’ensemble de l’économie française et mondiale – la filière beauté a connu une baisse de 17% de ses exportations (9% pour les adhérents du pôle) et de 5% de sa consommation intérieure, annonce la Cosmetic Valley – priorité est donc donnée à l’animation de la plateforme Plan Relance pour faciliter l’accès des PME et ETI aux financements publics. La Cosmetic Valley pousse également à la mise en place de projets d’avenir sur les territoires et le partage d’initiatives locales. Ainsi, dans le secteur verrier, Verescence Orne bénéficie du soutien de l'État pour accélérer ses investissements dans l’automatisation et la robotisation de ses équipements, ainsi que dans la digitalisation du suivi de production. En ce qui concerne le plastique, Veriplast travaille à une alternative recyclée et recyclable à l’airless. Le pôle se donne aussi pour mission de conduire le nouveau programme européen «Global Cosmetics Cluster Europe» pour faciliter l’ouverture des PME vers le grand export.

Face aux enjeux à venir de la filière, le pôle annonce l’organisation des «48h cosméto» des 13 et 14 octobre 2021, en parallèle à la 7e édition du salon Cosmetic 360 et l’acte 2 des Etats Généraux de la filière.

Texte Alternatif

Enfin, pour formaliser cet engagement et suite à la dernière visite de la ministre Agnès Pannier-Runacher début janvier, un comité de filière cosmétique doit voir le jour à Bercy pour fédérer avec l’État l’ensemble des acteurs de la cosmétique française autour d’une stratégie collective, solidaire et de long terme.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support