Texte Alternatif

Ces hausses, qui devraient se poursuivre cette année, sont notamment dues à une augmentation des cours du minerai de fer, de l'alumine et du charbon de coke. En ce début d'année 2021, les fabricants de boîtes métalliques répercutent à leur tour cette hausse du prix du métal auprès des conserveurs et anticipent de fortes tensions sur les approvisionnements en métal du fait des faibles capacités disponibles dans les forges. Une situation préoccupante que pointe du doigt la Fédération des Industries d'Aliments Conservés (FIAC). Les boîtes vides, selon leurs compositions et leurs spécificités, peuvent représenter jusqu'à 50% de leurs coûts de production.

«Ce phénomène transversal est d'autant plus critique qu'il s'ajoute aux évolutions réglementaires de la contribution des entreprises au financement de la collecte et du tri des emballages en vue de leur recyclage», indique la fédération. En effet, le nouveau barème 2021 de CITEO pour le recyclage des emballages métalliques pénalise le secteur : +10 % pour l'acier et +12,5% pour l'aluminium.

«L'addition de ces augmentations de coûts subies met aujourd'hui en péril l'équilibre des entreprises. Il est impératif que ces surcoûts se traduisent dans les prix de vente aux distributeurs. Sans la prise en compte de ces hausses, de sérieux risques pèsent sur la capacité des entreprises du secteur à investir, à innover et à poursuivre les efforts en faveur de la transition agro-écologique dans nos filières. Il est important de rappeler que ce secteur est composé de nombreuses PME et ETI qui participent activement à la vie économique des territoires français et à la souveraineté alimentaire du pays, qu'il est essentiel de préserver et de développer», alerte la FIAC, qui rassemble 120 entreprises et environ 22 000 salariés pour un CA de 5 Mrds d’euros.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support