Texte Alternatif

Le centre industriel permettra à la jeune entreprise créée en 2018 de laver 40 millions de contenants par an, évitant ainsi 3300 tonnes de déchets et permettra la création de plus de 40 emplois d’ici cinq ans.

«Nous aidons nos clients à trouver des solutions concrètes et des alternatives efficaces aux emballages jetables avec la création de nouvelles infrastructures clés de l’économie circulaire», a commenté Emmanuel Auberger, co-fondateur et Président d’Uzaje.

Texte AlternatifUzaje propose une solution clé en main : gestion des contenants, prestation de lavage haute performance, kits de communication pour l’appropriation des consommateurs, transport et organisation de la boucle complète de réemploi. Une solution qui s’inscrit dans les objectifs de la loi AGEC qui impose la fin des emballages en plastique à usage unique d'ici à 2040 avec une stratégie de réduction, de réutilisation/réemploi et de recyclage.

Texte Alternatif

Opérationnel depuis décembre 2020, le centre de Neuilly-sur-Marne lave des contenants grâce à deux machines de dernière génération à faible consommation d’eau, d’énergie et produits lessiviels. Une machine est dédiée au lavage par aspersion (tous types de contenants et bacs en verre, inox ou plastique, couverts, trémies vrac) et une autre par immersion (bouteille de 25 cl à 1l). Ce système permet de mutualiser le lavage de plusieurs secteurs : restauration collective scolaire, hospitalière, d’entreprise, portage à domicile, restauration rapide, distribution et industriels. Uzaje travaille d‘ores et déjà avec plus de 50 clients distributeurs, industriels et restaurateurs tels que Système U, Franprix, Biocoop Scarabée, DailyPic, Saveurs et Vie, Triballat, les Côteaux Nantais, FM Logistic, Intermarché, le Syrec, le Siresco, le Sivuresc.

Cette inauguration se veut une première étape pour Uzaje, qui ambitionne de construire progressivement un réseau de sept autres centres industriels de lavage à Lille, Strasbourg, Rennes, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Marseille d’ici fin 2022. Soutenu par l’ADEME, Bpifrance, CITEO et la Région Ile-de-France, le projet permettra à terme de traiter près de 300 millions d’unités par an, représentant une économie de 28 000 tonnes de déchets (½ plastique ½ verre) et 5,5 millions d’euros en économie de traitement des déchets. Ces 8 centres génèreront la création de 400 emplois industriels locaux dans les deux prochaines années.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support