N°633 - Machines&technologies - Editorial


 

 

 

Françoise Albasini, rédactrice en chef

Histoire connectée… Amazon, Dash Button, emballage, IA, RA, big data…
Si les cahiers des charges sont une réalité chez les grands groupes pour s’assurer que leurs contenus sont effectivement sécurisés dans leurs emballages, Amazon semble apporter à ces derniers un soin tout particulier, tant au niveau de leur conception, des approvisionnements que des tests auxquels ils doivent répondre. Selon un de ses fournisseurs, l’acteur n°1 du e.commerce «a clairement des demandes spécifiques» aussi bien pour les emballages primaires que secondaires et tertiaires. Le programme APASS-Amazon Packaging Support and Supplier Network commence à devenir une référence pour le e.commerce (1).

 

Amazon a pris conscience que les produits qu’il livre doivent être 100% parfaits. Ce qui veut dire : pas de rayures, pas de fêlures, pas de système de pompe bloqué... Qualité rime avec réputation pour la marque, mais aussi pour Amazon. «Notre métier : vous donner le sourire» peut-on lire à la rubrique Emballage du site. Sa mission consiste, écrit-il, «à optimiser l'expérience client dans tous ses aspects, en collaborant avec des fabricants du monde entier pour créer des emballages durables qui plaisent aux clients, n'engendrent pas de déchets et garantissent que les produits arrivent intacts».

 

La livraison demain comprendra aussi des emballages connectés. Ce qui est déjà le cas outre-Atlantique.

 

Aux Etats-Unis, le fameux Dash-Button (2), qui vient de faire son apparition en Europe, veut dire une fidélisation à la marque et un accroissement des ventes.
Connectés, ça veut dire aussi un emballage qui fournit des données. Comme, par exemple, le consommateur qui appuie trois fois sur la pompe doseuse pour avoir une dose alors qu'il ne devrait appuyer qu'une seule fois. Une information majeure !

 

Mais à qui va-t-elle appartenir ? A la marque, à Amazon et/ou au fournisseur d'emballage ? En tous les cas, c'est une donnée intéressante pour optimiser le système de distribution du produit.

 

Avec l'emballage connecté, ça veut dire aussi que le fournisseur deviendra demain également fournisseur de data. Devra-t-il nouer - pour offrir un service expert - des partenariats avec des entreprises spécialisées dans l'analyse des informations collectées ?

 

Difficile de le dire. Une seule certitude : l'écosystème de toute la chaîne de valeur des produits PGC va devoir évoluer. E.commerce, emballage connecté, big data, IA, RA (3)… oblige !

 

L'avenir appartient aux fournisseurs d'emballages qui, aujourd'hui, mettent en place des cellules prospectives actives.

 

(1) Voir Dossier e.commerce Machines&Technologies de ce numéro (2) Amazon le propose aux membres d’Amazon Prime (3) IA-Intelligence artificielle, RA- Réalité augmentée.